• Authiebourg - Première partie

    L’histoire commence presque 2 ans plus tôt...

    Cette année-là, une petite communauté internationale de mini-gens prospérait encore dans un jardin du Sud, au bord du Virdoule, dans le Gard. On y trouvait une prison de luxe réservée aux VIP proscrites dans leur pays et elles étaient au nombre de cinq :

     

    Authiebourg - Première partie

    Authiebourg - Première partie

    Authiebourg - Première partie

    Authiebourg - Première partie

    Authiebourg - Première partie

    La reine déchue Kentika, arrêtée dans le Jardin d’Arrochelle à Groffliers (62) après la bataille de Carrelage, était arrivée depuis à peine 5 mois. Bernache Oyatoviche Calogine, L’ancien dictateur de Casteigne, dans le même jardin, était interné depuis 3 ans, après son arrestation lors d’un voyage qu’il croyait suffisamment incognito…

     

    Authiebourg - Première partie

    Le vétéran des pensionnaires, c’était lui, le Général Diride. Il tenait fermement la nation montvillienne dans sa main jusqu’au terrible hiver 2011 qui vit la colonie savoyarde d’Aiguebelette étouffée sous la neige, et en grande partie désertée par la suite. Battu par les Howlaks, il avait été jugé et transféré dans le Gard. Il y était donc depuis 20 ans…

     

    Authiebourg - Première partie

    Le Colonel Von Bulot, montvillien lui aussi, dirigeait une colonie en Sologne (« La Quête du Sasgarion  -  Mission to Selles-sur-Cher ») et avait tenté un soulèvement contre les Grands Protecteurs. Il avait aussi attaqué la Cité Volante "Sasgarion", qui avait finalement mis un terme à son pouvoir. Après plusieurs séjours carcéraux ici ou là, il était arrivé dans la colonie gardoise en 2018.

     

    Authiebourg - Première partie

    Authiebourg - Première partie

    Authiebourg - Première partie

    Et puis il y avait la fée Nathalie Coco-Mauricette, qui avait perdu face à Gason Authienoüs à l’époque où il unifiait l’Orchide. Exfiltrée et cachée par les Arrochelliens qui s’interrogeaient sur sa relation avec le monde magique parallèle d’Antonitali et sur les potentialités et dangers de cette magie, elle était finalement arrivée moins d’un an avant Kentika.

     

    Authiebourg - Première partie

    Authiebourg - Première partie

    Authiebourg - Première partie

    Ces personnalités indésirables ailleurs étaient placées sous la garde de l’armée de Beljamique, pays neutre qui accueillait la plupart des conférences internationales.

     

    Parmi les 2 000 habitants de ce jardin, on trouvait aussi la tribu des Flammenkuchois. Longtemps résidents d’un espace marécageux près de Saint-Omer, ils avaient fini par se lasser du climat humide et frais. Les Grands leur avaient donc proposé le Gard. Mais après leur premier été sur place, ils se plaignirent que le climat était trop chaud et trop sec. 

     

    Authiebourg - Première partie

    Le plus jeune fils du roi de Flammenkuchbourg, Galaarg,  s’était épris de Kentika peu après l’arrivée de la reine. Enjoleuse et arriviste, elle s’attacha sincèrement, cependant, à ce petit prince qui était bien la seule personne à la prendre au sérieux.

     

    L’été 2033 fut à nouveau trop chaud, trop sec, trop ensoleillé pour les délicats Flammenkuchois. Une nouvelle série d’orages dévastateurs, pudiquement appelés « épisodes cévenols », s’invitèrent sur le jardin du Virdoule qui fut noyé et anéanti. La catastrophe tua un bon tiers des habitants et l’évacuation des autres commença aussitôt, d’autant que deux des Grands de la famille protectrice étaient morts eux aussi…

     

    Authiebourg - Première partie

    Authiebourg - Première partie

    Authiebourg - Première partie

    Authiebourg - Première partie

    Authiebourg - Première partie

    Authiebourg - Première partie

    Authiebourg - Première partie

    Authiebourg - Première partie

    Authiebourg - Première partie

    Authiebourg - Première partie

    Authiebourg - Première partie

    Les détenus et Galaarg s’en sortirent de justesse. Ils échappèrent à l'eau, aux oiseaux qui venaient picorer les survivants éparpillés et à tout le reste. Après 2 jours d’errance, des Grands Protecteurs venus de Dordogne les trouvèrent. La famille royale ayant été exterminée, le jeune Galaarg se trouva seul dépositaire du pouvoir sur sa tribu. La Casteigne proposa aux 420 survivants de les accueillir à Berck.

     

    Authiebourg - Première partie

    Galaarg profita de la pagaille pour dissimuler Kentika et ses compagnons dans sa tribu et les fit passer pour morts auprès des autorités. Le nouveau roi épousa l’ex-reine alors qu’ils étaient en chemin vers le Pas-de-Calais.

     

    Authiebourg - Première partie

     

    Mais les Flammenkuchois n’avaient pas fini de pinailler. Le roi Flaive de Casteigne avait décidé de les héberger non pas dans le Jardin, mais dans les colonies d’Authiegane, un vaste pays de dunes, de broussailles et de pins au bord de la Baie d’Authie, protégé par des clôtures sous le prétexte officiel d’une réserve de biodiversité. En réalité, c'était bien une astuce de la confrérie des Grands protecteurs. Mais c'était ambiance Far West et Robinson Crusoë réunis garantie. Ce mode de vie rustique acheva de les démoraliser…

     

    Le Monde Miniature de Sasgarion

    présente :

    AUTHIEBOURG

     

    Authiebourg - Première partie

    Authiebourg - Première partie

    Authiebourg - Première partie

     

    Octobre 2033, dans les dunes de la Baie d'Authie, au sud de Berck-sur-Mer

    Le vice-royaume orchidien d’Authiegane. Villa Gasonia, la maison du prince Gason Authienoüs
     

    Authiebourg - Première partie

     -             -     L’esclave Philêminion : Seigneur Gason, le taxi que tu as demandé est arrivé.

    -              -     Gason : Bien. Habille-moi.

     

    Authiebourg - Première partie

     -          -     Gason : Je déteste ces séances du Sénat de la colonie. Elles sont peu constructives. Mais le Vice-roi mon frère à besoin de mon soutien, même si je n’ai pas l’intention de le ménager. Des choses doivent être dites.

    -           -      Philêminion : Ta voix est celle qui compte le plus en Authiegane, Seigneur. Les gens regrettent le temps où tu étais roi d’Orchide, mais ils sont aussi heureux que tu sois ici, dans cette colonie, avec eux. Tu as tellement fait pour leur bien autrefois : tu as développé et enrichi le pays, imposé l’égalité hommes-femmes, rétabli l’esclavage et généralisé l’école gratuite. Non, il faut le dire, tu as fait beaucoup de trucs bien. Ils t’écouteront toujours, même si tu ne parles pas le dernier.

     

    Authiebourg - Première partie

    -        Gason : Moui… Celui qu’On Ecoute, actuellement, ça fait plutôt référence à quelqu’un d’autre… Et si ça se confirme, on est mal barré, je te le dis. J’y vais… Nous serons 8 à dîner, ce soir. Dis à Madame Mêdugel de nous faire livrer une demi-moule, deux petits pois, 3 ou 4 fourmis confites et 1 ml de coca.

     

    Authiebourg - Première partie

    -          -        Philêminion : Je crois que la canette des Grands trouvée sur la plage est déjà vide, on dit même qu’elle aurait disparu sous le sable, Seigneur, c’est ce qui se murmure parmi les marchands.

     

    Authiebourg - Première partie

    -          -      Gason : Ha ! Ha ! Murmure-t-on aussi le nom de celui qui a détourné ce qui en restait pour le vendre clandestinement aux colonies voisines ? A ce soir.

     

    Authiebourg - Première partie

    -            -    Gason : Dites, les traîne-patins ! Vous pouvez pas accélérer un peu ?

     

    Authiebourg - Première partie

    -           -    Le négociant d’esclaves : Bonjour, seigneur Gason. La joie emplit ce morne palais souterrain chaque fois que tu l’honores de ta présence.

    -        Gason : Ne te fatigue pas, Soupalonion. Je n’achète rien aujourd’hui. Il paraît que nous faisons de plus en plus de prisonniers chez la tribu du Mahoning ?

     

    Authiebourg - Première partie

    -           Le négociant d’esclaves : C’est de la folie, Seigneur Gason ! Ils crèvent tellement tous la dalle dans leur patelin qu’ils viennent maintenant se livrer eux-mêmes, sans bataille. On ne sait plus où les mettre. Il y a eu une petite révolte, hier, mais ils sont calmés et très coopératifs, ils voient bien leur intérêt, ces barbares. Je reste à ta disposition, Seigneur Gason ! 

     

    Authiebourg - Première partie

    Authiebourg - Première partie

    -           -    Sénateur Todemprain : Mes chers amis, je vous l’affirme ! La colonie court au désastre ! Depuis deux ans que nous sommes là et alors que l’hiver va revenir, nous avons perdu plus du dixième de notre population ! Les causes sont connues : les conditions de vie, les animaux, mais surtout l’imprudence des nôtres qui ont installé des fermes dans des endroits isolés…

     

    Authiebourg - Première partie

    -          -    Yadêmokyblès, le Vice-roi : Un peu plus de discipline aurait évité bien des problèmes. Mais il était normal que nos valeureux soldats de la IIIème Légion jouissent de plein droit de leur statut de Citoyens de l’Authiegane et, à ce titre, puissent se partager le pays...  et aussi qu’ils deviennent sénateurs. La plupart d’entre vous sont officiers ou soldats, vous ne me démentirez pas. Nous ne sommes plus dans le paisible et confortable jardin de Groffliers ! Eh oui, la vie en pleine nature est dangereuse et il se peut que ce soit un choc pour certains ! Les nôtres se sont embourgeoisés et ont oublié la rigueur militaire et les plus élémentaires notions de sécurité. J'entends remédier à ce relâchement !

     

    Authiebourg - Première partie

    -          Gason : Mon cher frère, la discipline ne fait pas tout. Nous avons la chance d’avoir sur notre territoire cet endroit même où nous sommes, l’ancienne cité souterraine des Oyatsines. Elle est en grande partie en ruine, du moins nous le croyons, et nous n’en occupons que les deux niveaux supérieurs. Mais avons-nous pris le temps, avons-nous eu la curiosité d’en explorer toutes les opportunités qui peuvent subsister dans ses profondeurs ? Non. Elle a abrité jusqu’à douze mille habitants, elle produisait de l’énergie, de la nourriture, des produits manufacturés. Nous sommes 280 et nous nous acharnons à gratter notre maigre subsistance en surface, dans cette nature hostile où nous sommes bien plus souvent des proies que des prédateurs, parce que nous avons préféré une héroïque et simple vie au grand air… La Colonie est en train de se laisser aller à une fausse facilité qui est au final bien plus redoutable.

     

    Authiebourg - Première partie

    -          -     Yadêmokyblès : …Oui… Merci, Mon Frère de me soutenir… Cette cité morte nous gêne plus qu’autre chose, au-delà du fait qu’elle est un abri appréciable en cas d’intempéries. Car nous n’avons justement pas les moyens de l’entretenir et de la refaire fonctionner. J’allais simplement appeler à la prudence, à une limitation des installations en surface et à des patrouilles plus fréquentes et plus organisées. Nous sommes des militaires, bon sang, et la Légion part en sucette : on fait son service mensuel un peu si on a envie, on oublie d’occuper les forts à la frontières, on déserte de plus en plus, même ! C’est inacceptable ! La discipline militaire c’est la cohésion de notre société, c’est ce en qui fait le sens même, sa raison d’être !   

    -        -           Chantalladçouss : Nous savons bien pourquoi nous ne parvenons plus à assurer la protection de la colonie. Certains des nôtres ont répondu à l’appel de l’aventure et de la liberté lancé par la voix à la fois brutale et mystique de celui qui se fait appeler le Tumaadi. Des gens d’autres peuples du désert le rejoignent, me dit-on.

    -          -         Yadêmokyblès : C’est un phénomène très récent qui ne durera pas. Le Tumaadi ? Qu’est-ce que cela ?

    -          -         Gason : Si vous aviez eu le soin d’étudier un peu l’histoire de cette cité, tu le saurais… C’est de l’ancien dialecte oyatsine, ça veut dire « Celui qu’On Ecoute ». Vous serez surpris d’apprendre que vous le connaissez tous. C’est un soldat de la IIIème Légion, Sakoutsher Partirambus, fils du regretté consul Ylêtronase. Eh oui. Il s’est lancé dans une sorte de quête personnelle qui vise à fédérer les colonies du désert et les frustrations de tous ceux qui ont été éloignés du jardin d’Arrochelle pour diverses bonnes raisons et les conduire à la conquête de celui-ci… Il arrive sur un terreau propice à la floraison du fanatisme et de la violence, c’est un danger autrement plus grand que les rongeurs de la forêt et les mouettes.

     

    Authiebourg - Première partie

    -        Yadêmokyblès : Mon Frère, il semble surtout que nous soyons en présence d’un traître et d’un vaniteux, un déserteur qui a déjà été sanctionné plusieurs fois, condamné quatre fois aux travaux forcés, deux fois à des patrouilles dangereuses dans la forêt. Aujourd’hui, il s’est enfui, il est quelque part au sud avec ces maudits Reulous.

    -         -      Chantalladçouss : Et pour cause. Traître ou idéaliste, Partirambus faisait partie de la mission qui a conclu la paix avec la tribu des Reulous dans les derniers jours du règne de mon neveu Gason en Orchide et dans les premiers de ton règne, mon cher autre neveu, en Authiegane. Depuis, il a été un émissaire permanent auprès d’eux, ils ont grande confiance en lui et c’est ce qui nous a permis de vivre en paix ici. J’imagine qu’à force de côtoyer les peuples qui vivent dans la misère au ras du sable, il a développé une sorte d’empathie avec leur malheur et la volonté infaillible de les mener à de meilleures conditions de vie. Et quand il leur parle de ça, avec les mots qu’il faut, forcément, ils l’écoutent… Ne vous y trompez pas, mes amis citoyens, l’Histoire est en marche et elle est déjà loin devant nous ! Maintenant, les tribus oubliées de la civilisation du Jardin, celles qui refusent de composer avec lui, les rebelles en fuite de diverses nations, les manants, les grouillots, les exilés, les sans-dents, les mous-du-bulbe, les renégats, les traîne-la-grolle, les moutons de Panurge, les mercenaires, les proscrits, les tire-laine, les enculeurs de mouche, les gobeurs de lunes, les ermites, les peine-à-jouir, les nés sous X, les naïfs, tous, ils ont maintenant un but, ils ont maintenant un chef : le Tumaadi et son colérique projet de guerre totale entre les peuples miniatures !... Dans les jours qui viennent, il représentera une force considérable et il suffira qu’il croise une troupe coloniale d’une des nations dominantes pour que le pays s’embrase. Et là, nous réaliserons que nous ne sommes plus aussi forts qu’avant et nous serons mis en demeure de choisir un camp…  

     

    Authiebourg - Première partie

    -           -    Gason : Tout ce que j’espère, c’est qu’il ne viendra pas à mon frère l’idée de partir en campagne contre les rebelles… Nous ne serons pas de taille.

    -          -        Chantalladçouss : De toute façon, ce sont eux qui finiront par nous attaquer, si les mini-nations du Jardin ne viennent pas à notre secours. Crois-moi, on sera bien obligé d'y venir...

     

    L'étincelle redoutée par Gason Authienoüs allait se produire dès le lendemain.

    L'Empereur Merlimont d'Hédonie avait envoyé dans le désert une armée bien équipée pour traquer les rebelles qui mettaient en péril ses zones d'influence, et il avait placé à sa tête un de ses meilleurs officiers, le général Yfodutero.

    Une semaine durant, les Hédoniens traquèrent donc, sans rien trouver. Le Tumaadi se dérobait devant eux, les attirant toujours plus loin dans le désert. Yfodutero avait négligé une caractéristique importante de l'Authiegane : son immensité. Après tout ce temps, son armée épuisée marchait toujours et cherchait encore. Sakoutsher Partirambus décida ce jour-là que le terrain et le moment lui étaient favorables...

     

    Authiebourg - Première partie

    Authiebourg - Première partie

    Authiebourg - Première partie

    Authiebourg - Première partie

    Authiebourg - Première partie

    Authiebourg - Première partie

    Authiebourg - Première partie

    Authiebourg - Première partie

    Authiebourg - Première partie

    Authiebourg - Première partie

    Authiebourg - Première partie

    Authiebourg - Première partie

    Authiebourg - Première partie

    Authiebourg - Première partie

    Authiebourg - Première partie

    Authiebourg - Première partie

    Authiebourg - Première partie

     

    Les hommes du Tumaadi remportèrent une grande victoire et toute la colonie des Hédoniens tomba sous son pouvoir.

    Le soir même, dans le campement du Tumaadi, dans les dunes de la Baie d'Authie.

     

    Authiebourg - Première partie

    Authiebourg - Première partie

     

    Authiebourg - Première partie

     -        -       La foule : TUMAADI !!! TUMAADI !!! TUMAADI !!! TUMAADI !!!

     

    Authiebourg - Première partie

    -         Le Tumaadi : Ô mes bien-aimés compagnons ! Vous êtes prêts à accomplir votre destin ! Le mien est celui de vous guider sur le chemin de la sainte Révolution qui est maintenant, je vous le dis ! Je suis la voix qui tonne, je suis la voix qui terrifie le ragondin, fait trembler les armées ennemies et porte au-delà des dunes et des pins pour soulever les masses humiliées et meurtries et les conduire à la victoire ! Car je suis le Tumaadi, Celui qu’On Ecoute ! J’ai reçu la mission d’aller prier pour le renouveau et la liberté dans cet absurde jardin secret qui est tout prêt d’ici et qui nous nargue. Pour commencer ce sera à Roncecour, capitale de la Casteigne ! Et je dois aussi aller prier dans tout ce jardin honni, à Sternesberges en Eléborance, à Sablonique en Hédonie, à Bosc en Beljamique et aussi dans la Serre d’Arrochelle, où nous capturerons le « Sasgarion » et tous les autres grands vaisseaux aériens ! Puis viendra le tour de Katapigone, dans le Jardin d’Orchide ! Dans tous les mini-pays, les habitants qui se soumettront et nous rejoindront seront les bienvenus ! Les autres connaîtront la colère des Temps Nouveaux ! Les impies qui vous méprisent seront écrasés par le doigt de l'effroi au milieu des ruines d’un passé révolu ! Les Grands soit-disant Protecteurs accepteront nos lois, pour leur propre sécurité, au nom de cette discrétion qu'ils cultivent depuis des siècles ! Nous parlerons avec eux comme des égaux, nous serons déterminés et impitoyables, car c’est le prix nécessaire de ce grand dessein ! Mes chers enfants perdus et impatients, entendez ma voix ! Notre chemin est celui des dieux et il se tracera de miracles en miracles dans le sang parce que c’est ainsi ! Je vous le dis, un vent nouveau se lève et, parti des plages Berckoises, il renversera le vieux mini-monde et toutes ses nations jusqu’aux plus éloignées. C'est votre destin, celui des dieux libérateurs pour tous ces peuples !

     

    Authiebourg - Première partie

    -        -      Suivons le Tumaadi, Celui qu’On Ecoute !! Gloire au Tumaadi !!

    -       -       HOURRAAAAAAAAAAAAAAH !!!!!! TUMAADI !!! TUMAADI !!! TUMAADI !!!

     

    Authiebourg - Première partie

    -          Ô Maître, Suprême Clarté ! Dis-nous ! C’est quoi un dieu ?

     

    Authiebourg - Première partie

    -         -      Le Tumaadi : Les dieux, c’est vous, bande d’andouilles bien-aimées ! Vous êtes à la fois nombreux et Un. Vous êtes l’esprit et la substance, la nouvelle conscience des mini-peuples ! Vous êtes la colère et le bras de ce Dieu qui est vous tous ! En l’espace de six jours, à partir de mardi en huit, je vous le dis, vous détruirez l’ancien mini-monde injuste et vous en créerez un nouveau !  

     

    Authiebourg - Première partie

    Authiebourg - Première partie

    Authiebourg - Première partie

    Authiebourg - Première partie

    Authiebourg - Première partie

    Authiebourg - Première partie

    Authiebourg - Première partie

     

     A SUIVRE...

    « Authiebourg - Seconde partieAUTHIEBOURG »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :