• Authiebourg - Quatrième partie

    L'armée du Tumaadi ne manquait ni de compétences techniques, ramassées un peu partout, ni de matériel, ni d'idées originales. Ce matin-là, l'étrange tour qui intriguait tant les assiégés pendant sa construction paraissait déjà achevée. On s'affairait beaucoup, beaucoup trop, autour d'elle.

     

    Authiebourg - Quatrième partie

     

    Authiebourg - Quatrième partie

    -      Kadawreski :  Qu'est-ce que c'est ?...

    -      Cailleuse : Peut-être une tour d'assaut... Mais comment vont-ils la traîner ou la pousser dans le sable jusqu'au mur d'enceinte ?

    -      Major Bruant du Platier : : Il y a un grand tube, sans doute un obusier ou un lanceur de fusées...

     

    Authiebourg - Quatrième partie

     Authiebourg - Quatrième partie

    Authiebourg - Seconde partie

    Authiebourg - Seconde partie

    Authiebourg - Seconde partie

    Authiebourg - Seconde partie

    Authiebourg - Quatrième partie

     -      Kadawreski : Major, faites exploser cette tour, s'il vous plaît !

     

    Authiebourg - Quatrième partie

    -      Cailleuse : Batterie !... Feu !

     

    Authiebourg - Quatrième partie

    Authiebourg - Quatrième partie

    Authiebourg - Quatrième partie

    Authiebourg - Quatrième partie

    Authiebourg - Quatrième partie

    -      Major Bruant du Platier : On a eu chaud, sur ce coup-là... L'ingéniosité de ces rebelles est déconcertante.

    -      Kadawreski : Hélas, ils bénéficient des conseils avisés de certains militaires félons, et d'une appréciable quantité de matériel et de munitions, qui sont encore bien cachés. Il va falloir prendre des mesures. Cailleuse, retrouvez-moi au cabaret, s'il vous plaît.

     

    Authiebourg - Quatrième partie

    -      Général Chantantchek : Ô Suprême Clarté, nous avons perdu le général Diride et le colonel Von Bulot !

    -      Le Tumaadi : Ce n'est pas très grave. Ces deux andouilles m'agaçaient avec leurs idées sur la stratégie et leur jouets compliqués. Rien ne vaudra mieux que notre inextinguible foi en la victoire. Nous nous sommes maintenant débarrassés de tous ces ex-prisonniers VIP si arrogants et envahissants.

     

    Authiebourg - Quatrième partie

    -      Nathalie Coco-Mauricette : Euh, non, je suis encore là, moi...

    -      Le Tumaadi : Je ne vous comptais pas dans le lot, ma chère, vous êtes délicieusement fade et neutre et vous ne m'apportez que des satisfactions.

    -      La reine Hazemnout : Oui, on a toujours besoin d'une gourde dans le désert.

     

    Authiebourg - Quatrième partie

    -      Le Tumaadi : Général Chantantchek, je te nomme chef de nos forces combinées. Et toi, Gêdubontabah, tu deviens général aussi. Tu conduiras l'assaut sur les fortifications. C'est pour très bientôt, mes amis. En attendant, nous maintenons la pression avec les deux canons de campagne qu'il nous reste. Nous prendrons tout ce dont nous avons besoin dans la ville quand elle tombera.

     

    Authiebourg - Quatrième partie

    Authiebourg - Quatrième partie

     

    Authiebourg - Seconde partie

    -      Kadawreski : On s'en sort bien pour le moment. Mais il nous faut des renforts, Cailleuse. Je suis certain que l'armée de Potjevleeschowski est plus près qu'on ne l'imagine. Vous allez faire une sortie, avec un petit détachement, car il s'agit de rester discret, et vous allez tenter de rejoindre le général pour nous le ramener !

    -      Cailleuse : Ce serait sûrement un très bon plan si nous devions envisager de créer ici les conditions d'une grande bataille décisive. Or c'est justement ce que le roi et le gouvernement veulent éviter. Nos ordres sont toujours d'évacuer le duc et son monde avant l'encerclement complet de la ville et de tout laisser derrière nous.

    -      Kadawreski : Je n'ai rien contre les ordres, mais je dois aussi être réaliste. C'est votre travail de convaincre le duc de partir et le mien c'est de couvrir sa retraite.

    -      Cailleuse : Pas du tout ! Les ordres...

     

    Authiebourg - Seconde partie

    -      Kadawreski : On ne peut rien faire sans appui extérieur !Ni rester, ni évacuer ! Votre mission est nécessaire, parce que plus nous aurons de force à montrer, plus nous aurons de chances d'intimider les rebelles.

    -      Cailleuse : Intimider le Tumaadi ? Vous vous moquez de moi, Colonel. Avouez que tout ceci vous plaît, que vous vous délectez de cette situation désespérée ! Toute cette bravoure qui attend d'être assouvie et cette gloire à portée de main ! Le roi sera furieux de vous savoir parti en free style intégral.

     

    Authiebourg - Seconde partie

    -      Kadawreski : ...C'est la dernière fois que je tolère de vous que vous discutiez mes ordres, Major. Le roi est-il ici pour avoir une juste compréhension de tous les facteurs de la situation ? Non. Laissez donc la stratégie à ceux qui savent et contentez-vous d'apporter votre pierre à l'édifice. Allez chercher nos renforts, point !

     

    Authiebourg - Seconde partie

     

    Le lendemain, dans l'après-midi, Cailleuse est déjà loin. Il cherche donc le général Potjevleeschowski dans le désert. Il fait déjà une première rencontre assez peu encourageante.

     

    Authiebourg - Quatrième partie

    -      Charlie : Major ! Il y a du monde en bas !

     

    Authiebourg - Quatrième partie

    Authiebourg - Quatrième partie

    Authiebourg - Quatrième partie

    -      Charlie : La tribu des Reulous. Ils cherchent la même chose que nous.

    -      Cailleuse : Il faut vite trouver les nôtres.

     

    Une heure après, voilà qui est fait.

     

    Authiebourg - Troisième partie

    Authiebourg - Troisième partie

    -      Cailleuse : Mon Général, le colonel Kadawreski sollicite votre soutien rapide. Authiebourg est quasiment encerclé.

    -      Potjevleeschowski : Monsieur, nous avons suffisamment à faire ici et c'est déjà bien assez pittoresque.  Comme les gouvernements ne bougent pas, nous en sommes réduits sur le terrain à oeuvrer avec ce que nous avons. Voici le lieutenant Gustav Pimsford, de l'armée coloniale hédonienne, qui nous a rejoints avec ceux de ses hommes qui ont échappé aux rebelles. Ceci bien que nos deux pays soient toujours plus ou moins en guerre froide... Major, j'espérais plutôt que vous alliez m'annoncer l'évacuation complète de la ville et la mise en sécurité du duc.

     

    Authiebourg - Troisième partie

    -      Cailleuse : C'est en projet... Le colonel organise la défense de la ville, mais nous avons grand besoin de renforts.

    -      Potjevleeschowski : Notre stratégie repose sur une série de missions individuelles auxquelles nous devons nous tenir. On ne peut pas changer les règles en cours de route sans courir des risques démesurés. J'estime beaucoup Kadawreski et je suis toujours prêt à le défendre mais là, il va trop loin dans l'audace ! Retournez là-bas, dites-lui qu'il doit impérativement effectuer une sortie. Je ne ferai mouvement vers l'ouest que lorsque cette région sera nettoyée. Mais pour l'instant, nous ne trouvons rien...

     

    Authiebourg - Troisième partie

    -      Cailleuse : Mon Général, ce sont les rebelles qui vous ont trouvés. Nous avons vu une importante force ennemie courir à votre rencontre. Vous êtes à moins de deux jours de marche de la ville. Le Tumaadi redoute plus que tout de vous voir approcher d'Authiebourg, car cela pourrait tout changer pour lui...

     

    A peine Cailleuse et son équipe sont-ils repartis que les Reulous apparaissent.

     

    Authiebourg - Quatrième partie

    Authiebourg - Quatrième partie

     -      Potjevleeschowski : Formez les carrés !

     

    Authiebourg - Quatrième partie

    Authiebourg - Quatrième partie

    Authiebourg - Quatrième partie

    -      Satienkatoi, le chef de la tribu : REULOU !!!

    -      Les guerriers  : REULOUOUOUOUOUOUOU !!!

     

    Authiebourg - Quatrième partie

    -      Satienkatoi : ATTAAAAAAQUE !!!

    -      REULOU-REULOU-REULOU-REULOU-REULOU-REULOU-REULOU-REULOU !!

     

    Authiebourg - Quatrième partie

    -      Potjevleeschowski : Euh, je ne m'attendais pas vraiment à ça... Formation en "L", messieurs !

    -      L'officier : Dans quel sens ?

    -      Potjevleeschowski : Mais j'en sais rien, bordel ! Donnez-moi un "L", comme vous pourrez !

     

    Authiebourg - Quatrième partie

    Authiebourg - Quatrième partie

    Authiebourg - Quatrième partie

    Authiebourg - Quatrième partie

    Authiebourg - Quatrième partie

    Authiebourg - Quatrième partie

    Authiebourg - Quatrième partie

     

    La bataille est confuse. Mais grâce à la manoeuvre de Gustav Pims l'Hédonien sur l'aile droite, elle tourne assez vite à l'avantage des Casteignans.

     

    Authiebourg - Quatrième partie

     

    Le général prend alors une décision étonnante.

     

    Authiebourg - Quatrième partie

     -      Potjevleeschowski : Lieutenant Pims, vous organisez un convoi pour escorter les blessés vers le camp du Bas-Côté. Et je vous donne mandat pour en assurer la défense et exercer un commandement sur des troupes casteignanes : je crains que l'ennemi n'essaie de nous surprendre par là. Les autres, rassemblez ce qui reste de vos unités. Nous partons immédiatement !

    -      L'officier : Où allons-nous ?

     

    Authiebourg - Quatrième partie

    -      Potjevleeschowski : Nous marchons sur Authiebourg, Messieurs ! On a besoin de nous là-bas !

     

    Le lendemain, à Authiebourg.

     

    Authiebourg - Seconde partie

    -      Kadawreski : Major, votre rapport me laisse penser qu'il est écrit d'avance que les renforts arriveront trop tard... Potjevleeschowski et Pims combattant ensemble, hein ? Hé, hé, au moins, cette histoire aura fait avancer la coopération entre nations... Mais du coup, le regroupement des forces du Tumaadi va s'intensifier et l'attaque aura sans doute lieu dans les 48 heures... Eh bien réjouissez-vous, pour une fois je vais dans votre sens et j'obéis strictement aux consignes du roi Flaive ! On évacue la ville et ça commence ce soir. Vous conduirez la première colonne qui comprendra le duc et tous les civils dès la tombée de la nuit. Vous prendrez 20 hommes et le guide orchidien avec vous. Vous marcherez vers le nord, puis vers l'ouest à partir des premiers pins, à l'heure où vous commencerez à y voir plus clair. Quant à moi, je tiendrai cette position jusqu'à 1 heure du matin au grand max et je ferai mouvement, en silence, sur une route parallèle à la vôtre, de l'autre côté des buissons. Je pense que le principal danger viendra de votre flanc sud et je dois le protéger. Il y aura de toute façon des combats sur le chemin, mais j'aime autant que ce ne soit pas avec toute l'armée ennemie : plus les rebelles seront dispersés, mieux ce sera.

    -     Cailleuse : ...Je m'étonne presque de vous entendre parler d'évacuation et non plus de résistance, Colonel.

    -     Kadawreski : Major, contrairement à ce que beaucoup pensent, je ne suis pas complètement sociopathe. Sans renforts, et à un contre 6 ou 7, nous ne pouvons pas nous accrocher à Authiebourg. Cette sorte de gloire morbide n'apporterait rien à personne. Excepté au Tumaadi, qui espère justement prendre la ville et, pour la force du symbole dont il a besoin, en liquider tous les occupants. Allons... Faites vos préparatifs, mon ami.

     

    Le soir même, au cabaret...

    Authiebourg - Seconde partie

     -      Kadawreski : Euh, non... Non-non. Normal, l'éclairage, s'il vous plaît. Je ne viens pas chanter une chanson. Vous êtes cons ou quoi ?

     

    Authiebourg - Seconde partie

    -      Kadawreski : Voilà. Mesdames, Messieurs, la situation est désespérée mais pas si grave.

    -      Le docteur : C'est le contraire...

    -      Kadawreski : Non, je vous assure que nous sommes dans une merde noire. Mais face à cela, nous devons jouer à fond les ballons la carte de l'optimisme et de la relativisation, car nous avons la possibilité de nous en sortir, même si elle est mince. Nous quittons tous la ville cette nuit, quitte à passer en force. Donnez-moi tout le calme et la discipline que vous pourrez et nous aurons les meilleures chances de passer.

    -      Le docteur : Les meilleures chances de passer de vie à trépas, oui !

     

    Authiebourg - Seconde partie

    -      Un homme : Colonel ?

    -      Kadawreski : Oui ?

    -      L'homme : Je peux vous poser une question ?

    -      Kadawreski : Non. Rendez-vous tous au poste de garde côté nord dans 30 minutes. N'emportez pas de bagages, l'escorte et les porteurs se chargeront des moyens de subsistance, rien d'autre. Exécution !

     

    Au même instant, le roi Galaarg de Flammenkuchbourg et la reine Kentika coulent des jours tranquilles, sous étroite surveillance, à bord du Sasgarion, le vaisseau aérien principal des Arrochelliens, qui se trouve garé dans la serre qui abrite leur cité.

     

    Authiebourg - Quatrième partie

    -      Galaarg : Combien de temps vont-ils nous garder ici, ma chérie ? Notre ambassade auprès des Nations miniatures ne se déroule pas si bien que ça. Ici, personne ne semble nous prendre au sérieux ! Et pour le respect dû à notre rang, zéro !

     

    Authiebourg - Quatrième partie

    -      Kentika : Soyez donc patient, mon ami... Les choses utiles prennent du temps. Ah, on sonne à la porte.

     

    Authiebourg - Quatrième partie

    -      La femme : Madame Kentika, la présidente de la République et l'Amiral de l'Air vont vous recevoir au poste principal. Je vous y conduis.

     

    Authiebourg - Quatrième partie

    -      Galaarg : Madame Kentika est reine, figurez-vous, MA reine. Un petit "Votre Majesté" ne serait pas de trop !

    -      Kentika : Ne nous arrêtons pas à des détails. Ah, tiens, puisqu'on en parle : sachez que je divorce.

    -      Galaarg : Mais... De qui ?...

    -      Kentika : De vous, bien sûr. Disons que j'ai fait le tour et que je n'ai plus besoin de vous. Voilà. Quittons-nous gentiment, ne restons pas bons amis et bonne chance. Ces gens s'occuperont bien de vous, j'en suis certaine.

     

    Authiebourg - Quatrième partie

    -      Bernache Oyatoviche : Il avait l'air de bien vous aimer. C'est con.

    -      Kentika : Vous et moi nous faisons carrière dans la traîtrise, en ce moment. Cela nécessite quelques aménagements dans la vie privée.

     

    Authiebourg - Quatrième partie

    Authiebourg - Quatrième partie

    Et c'est ainsi que Kentika et Bernache Oyatoviche se rendirent spontanément aux Arrochelliens pour négocier une retraite confortable en échange de quelques informations sur les camps de ravitaillement du Tumaadi.

     

    Authiebourg - Quatrième partie

    Authiebourg - Quatrième partie

    -      L'amiral : Madame la présidente, c'est fait. Grâce à leurs indications, nous connaissons les cibles essentielles à atteindre. Le vaisseau pourra décoller demain matin, si vous en donnez l'ordre. Mais si nous bombardons ces bases, ce sera un acte de guerre contre l'ensemble des colonies...

    -      La présidente : La Casteigne, l'Hédonie et la Montvillange ont déjà donné leur accord. Les autres hésitent encore, mais je viens d'apprendre que les partisans du Tumaadi ont provoqué des émeutes en Beljamique, en Onagrie et dans la concession howlaque. Il n'y a plus à hésiter et c'est là-bas qu'il faut frapper. Et quand tout sera fini, nous serons bien obligés de voir nos erreurs en face et de donner toute leur place dans le jardin aux coloniaux.

    -      L'amiral : La quasi totalité de l'armée du Tumaadi est à présent rassemblée autour d'Authiebourg. La ville peut très bien tomber demain matin. Mais il reste sans doute des gens dans ces bases.

     

    Authiebourg - Quatrième partie

     -      La présidente : Niquez-moi tous ces salopards. Laissez les Casteignans se démerder à Authiebourg, ça leur fera les pieds. Le "Sasgarion" décollera demain à 9 heures, appuyé par "l'Enondradel" et le "Gélagnac" qui prendront en charge les coloniaux civils qui accepteront d'être évacués.

     

    Pour beaucoup d'habitants d'Authiebourg, c'est le dernier soir. Et c'est un soir d'angoisse.

     

    Authiebourg - Seconde partie

    -      Madame Gypse : Cela fait des jours que nous espérons le signal du départ, mais ce soir, je n'en ai que des appréhensions. Je suis inquiète pour vous. Allez-vous vraiment quitter le fort une fois que le duc sera sauvé ?

    -      Kadawreski : Hé hé... Qu'est-ce que vous avez tous à douter de ma soudaine bonne volonté, ma chère amie ? Votre sécurité m'importe au moins mille et une fois et demie plus que celle du duc, mais au moins, je remplis ma part du contrat et Cailleuse ne me fera plus la gueule... L'entreprise est risquée, je suis conscient que nous serons à peu près aussi exposés au danger dans le désert qu'ici. J'ai bien intégré le fait que cette évacuation est nécessaire. Au moins comme ça, nous faisons quelque chose et ça va surprendre l'ennemi. Je vous retrouve dans quelques jours chez les Orchidiens, Aubépine, pour ce petit plus de paix et de bonheur qui nous fait défaut en ce moment.   

    -      Madame Gypse : Je rêve de ce moment, Igor, mon amour d'aventurier insatiable. Prenez grand soin de vous. 

    -      Kadawreski : Je vous aime, il me semble... C'est vous qui m'avez rendu Authiebourg si fade et inutile, au point que je peux sans remords l'abandonner aux insectes.

     

    Authiebourg - Quatrième partie

    -      Kadawreski : La compagnie du lieutenant Vulpin des Prés couvrira votre marche jusqu'à la passe nord. Puis je le rejoindrai à minuit avec le reste des troupes à la ferme Oyatskaïa. Au moindre danger, cachez-vous tous et laissez passer. Enfouissez-vous dans le sable, rendez-vous invisibles.  Si quelqu'un doit attirer l'attention de l'ennemi, ou plutôt la détourner, ce sera moi. Nous aurons plus de chance en bataille rangée face à des forces rebelles réduites. Bonne chance, Cailleuse. Bonne chance à vous tous.

    -      Cailleuse : Merci, Mon Colonel. Bonne chance à vous. J'espère avoir l'honneur de collaborer à nouveau avec vous, même si ce n'est pas toujours facile-facile.

    -      Kadawreski : Arrêtez de dire des conneries-conneries, mon ami. Et prenez soin de ce crétin de duc... Votre escorte est prête, elle vous attend dans le buisson. Bonne route.

     

    La colonne qui doit évacuer la ville se regroupe.

     

    Authiebourg - Troisième partie

    Authiebourg - Troisième partie

    Authiebourg - Troisième partie

    -      Aubépine Gypse : Dégage, Anna. Barre-toi. Tiens regarde là-bas, y a ton mari, vas chercher !

    -      Anna Kabonmine : Oh, ça va, oui ? Cool...

     

    Authiebourg - Troisième partie

    -      Kadawreski : Vous êtes déjà jalouse. J'aime beaucoup ça !

    -      Aubépine Gypse : Je peux faire encore mieux : je vous implore de renoncer à cette folie et de partir avec nous immédiatement. C'est peut-être une question d'heures avant que la ville ne tombe ! Voulez-vous rester à vous battre pour rien, ou au nom de l'Aventure ou de quelque ridicule fantasme de gloire, ce qui revient au même ? Je vous implore, Igor.

    -      Kadawreski : Rassurez-vous, je ne suis pas si fou que j'en ai l'air. Je compte bien enfumer en beauté nos ennemis avant de leur laisser une ville absolument vide demain matin. La manoeuvre est risquée mais elle veut le coup. Ce n'est pas la gloire qui sera ridicule, mais le Tumaadi !

     

    Authiebourg - Troisième partie

    BOUM !!!

     

    Authiebourg - Troisième partie

    -      Les gens : AAAAAAAAH !!!

     

    Authiebourg - Troisième partie

    -      Kadawreski : Partez, Aubépine ! Partez vite !

     

    Le major Cailleuse, Madame Gypse, le duc de Rumonaquie et tous les autres ont donc quitté le fort. Ils réussissent à s'éloigner sans se faire remarquer.

    Et, alors que minuit approche...

     

    Authiebourg - Seconde partie

    Authiebourg - Seconde partie

    -      Lieutenant Vulpin des Prés : Mon Colonel, j'ai de mauvaises nouvelles ! L'ennemi a repéré nos mouvements au nord. Une importante force est en train de contourner les hauteurs et des rebelles campent déjà à Oyatskaïa. On ne voit rien, mais ils ne sont pas très discrets et mes guetteurs signalent que notre seule voie de retraite est bien coupée. En revanche, rien n'indique qu'ils se soient lancés à la poursuite de la colonne du major Cailleuse.

    -     Kadawreski : ...Alors nous sommes coincés dans le fort et contraints à nous battre jusqu'au bout, le dos au mur. Du pur héroïsme à la con ou je ne m'y connais pas... Si ça se trouve, tout le monde va croire que je l'ai fait exprès... Annulez l'ordre d'évacuation et rappelez vos hommes déployés sur le front nord. Au lever du jour, j'inspecterai avec tous les officiers les points faibles de nos défenses et nous listerons les positions à abandonner... Lieutenant, si la chance a le projet de nous sourire ces jours-ci, elle faudrait qu'elle le fasse à belles dents et assez vite...

     

    A SUIVRE...

     

    « Authiebourg - Cinquième partieAuthiebourg - Troisième partie »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :