• Chapitre 1

     

    Chapitre 1

     

    Cette histoire est un hommage à Philippe Ebly. J'ai découvert ses romans, illustrés par Yvon Le Gall, vers 1978-1979 dans la Bibliothèque Verte. C'est l'un des auteurs qui ont enflammé mon imagination quand j'étais gamin puis ado et ont contribué à me mettre définitivement hors du monde réel. 

     

    Chapitre 1

    Ce n'est ni une adaptation, ni une imitation. Certains de ses personnages sont arrivés, comme bien d'autres, dans mon monde miniature sous forme d'avatars. Ces avatars ont pris leur liberté, leurs aises, leur quasi indépendance. Ils ont fait un peu de figuration dans d'autres mini-superproduction. Maintenant, ils exigent d'avoir leurs propres aventures. Et comme c'est un hommage, "Les volontaires pour l'impossible" recèlent de nombreuses références à l'oeuvre de Philippe Ebly, que je remercie humblement et joyeusement de m'avoir donné la passion de vouloir tout lire de lui. Jusqu'à la fin des années 80 : j'avais trop grandi, le style, les histoires et les illustrations avaient changé, j'ai décroché. Mais jamais complètement. En voici la preuve.

     

    Chapitre 1

    Le nom de ma fine équipe de mini-héros est une fusion des "Conquérants de l'impossible" et des "Volontaires pour l'inconnu". La deuxième série m'a sans doute plus marqué. Voici donc nos nouveaux habitants du Jardin secret des nations miniatures, dont deux ont gardé le nom donné par Philippe Ebly :

    Dydrar, Thoryn, Kouroun et Noïm.      

     

    Chapitre 1

      

    La Baie de l'Authie, au sud de Berck-sur-Mer. Peu de gens savent (et d'ailleurs il ne faut surtout pas que ça se sache !!) que la campagne à l'arrière du cordon dunaire abrite un immense jardin soigneusement clôturé, dissimulé aux yeux extérieurs. C'est une sorte de monde parallèle de 200 mètres de côté. Il sert depuis des décennies d'abri à des peuples miniatures, sous la garde de la Confrérie des Grands protecteurs, qui leur apporte sécurité et soutien logistique. La population de ce monde méconnu atteint aujourd'hui les 300 000 personnes et il existe, répartie un peu partout en France, une trentaine de petites colonies.

     

    Chapitre 1 

    Chapitre 1 

    Chapitre 1

     

    L'empire d'Orchide, une des 14 mini-nations, a sa capitale dans une serre au centre du jardin. Les mini-gens y cultivent eux-mêmes les fruits et légumes dont ils ont besoin. C'est aussi un lieu dédié à la beauté, au plaisir des sens, à la flânerie, à la méditation. 

    9 septembre 2021. Ce matin-là, la princesse Geldoush faisait bien plus que méditer. L'étrange jeune femme avait un don : chaque fois qu'elle prenait un bain dans le Bassin d'Etain, au coeur des jardins du palais impérial, elle avait des visions de l'avenir. En général, c'étaient des signaux d'alerte qui annonçaient l'approche d'un péril encore mal défini à ce stade... Geldoush fascinait et inquiétait un peu ses concitoyens orchidiens. On la surnommait "l'Oracle de l'Eau" et tout le monde au palais avait des appréhensions quand elle se tremper dans le bassin. 

     

    Chapitre 1

    Geldoush : Mon oncle... Les nouvelles ne sont pas bonnes. L'objet maléfique est de retour. Mon cousin Catudila ne dit mot mais il s'apprête à partir dans les colonies de la baie pour s'en emparer, j'en suis convaincue. Il semble être aidé par... Je en comprends pas... C'est flou, sans forme, c'est comme s'il n'existait pas vraiment. Je croyais que c'était une légende. Il a pour nom Iskiz, le mauvais esprit des sables.  

     

    Chapitre 1

    Gason Authienoüs : Il aurait dû n'être q'une légende, cela aurait nous aurait bien arrangé. Je sais que mon neveu a des rendez-vous secrets ces temps-ci, il nous prépare quelque chose... Alors Iskiz et le Poisson d'Or refont surface, au sens propre comme au figuré.

    Geldoush : C'est ce que je ressens. Maintenant... Une prémonition ce n'est pas un documentaire, je ne suis sûre de rien de très précis.

    Gason Authienoüs : J'ai trop l'habitude de tes prémonitions, ma confiance est totale. Un vrai gros danger se présente pour le mini-monde et tu es une excellente lanceuse d'alerte. Voilà du travail pour l'Organisation Xhenn. Je vais t'éclaircir certains points que tu ignores encore.

     

    Chapitre 1

     

    La princesse Geldoush était rentrée chez elle, dans ses appartements du palais, pour réfléchir. Elle prit une décision et appela sa dame de compagnie, la comtesse Tutkassanis.  

     

    Chapitre 1

    Chapitre 1

    Geldoush : Madame Tutkassanis, s'il vous plaît, aidez-moi à préparer les bagages. Il faut des choses simples et pratiques pour un séjour d'au moins 2 semaines dans le désert.

     

    Chapitre 1

     

     La comtesse : Dans le désert ?!? Jamais de la vie !! Quelle nouvelle folie vous prend, Votre Altesse ? Le désert est un endroit malsain et dangereux ! On n'y trouve que des insectes écoeurants et fouisseurs et des oiseaux voraces qui vous picorent comme un rien ! On y aurait même vu des ragondins ! Des ragondins, Mademoiselle !! 

     

    Chapitre 1

    Geldoush : C'est un mythe, une légende urbaine : les ragondins, ça n'existe pas.

    La comtesse : Vous vous moquez de moi, Mademoiselle. Mais jamais je ne franchirai la clôture !

     

    Chapitre 1

    Geldoush : Oui, je sais... Pour la plupart d'entre nous, la clôture a fini par se poser dans nos têtes. Je ne vous demandais pas de m'accompagner, Comtesse. En revanche, vous voudrez bien vous occuper de Noémie. La cuisine prépare son repas. Elle est au régime, voyez-vous, faites attention à cela, je vous prie.

    La comtesse : Comment voulez-vous que je sache ce que cette créature mange quand elle est dehors ? Allons, faisons vos bagages. Je vous en supplie, prenez soin de vous, veillez à limiter au maximum les aventures inconsidérées et les cascades, pas comme la dernière fois... 

     

    Chapitre 1

    Chapitre 1

     

     

    Une heure plus tard, Geldoush était prête à rejoindre le centre du palais, la cour d'honneur sur laquelle donne aussi l'université impériale. 

     

    Chapitre 1

     Geldoush : Ah, Noémie ! Te voilà. 

     

    Chapitre 1

    Geldoush : Je dois m'absenter. Sois sage et essaie de ne pas faire peur à Madame Tutkassanis. Je sais que ça t'amuse beaucoup et que tu ne peux pas t'en empêcher mais quand même, sois gentille avec elle. 

     

     

    Chapitre 1

     La comtesse : A nous deux, sale bête...

     

     Vestibule de l'université impériale d'Orchide.

     

    Chapitre 1

     Le soldat : Monsieur Thoryn ?...  Monsieur Thoryn !...

     

    Chapitre 1

    Le soldat : Monsieur Thoryn ?

    L'homme : NNNON !!

    Le soldat : Désolé pour vous.

     

    Chapitre 1

    Le soldat : Monsieur Thoryn !...

    Thoryn : Euh, oui, donc c'est moi... Mais qu'est-ce que...

    Le soldat : J'ai un message pour vous de votre ami Dydrar. Le message est le suivant : "Thoryn..." 

     

    Chapitre 1

    Dydrar : "...On a besoin de nous". (petit clin d'oeil à certains prologues de la série "Chapeau Melon et bottes de cuir" : "Madame Peel, on a besoin de nous")

    Thoryn : Très drôle. Et moi qui aime rester discret en toute circonstance.

     

    Chapitre 1

    Dydrar : Pour que le seigneur Overno nous demande en urgence, il doit se passer quelque chose de grave. Il nous attend dans les thermes. Drôle d'idée.

     

    Chapitre 1

     Celui qui venait de parler ainsi s'appelait donc Dydrar. Il avait 22 ans, comme Thoryn et Noïm. Ses amis et lui faisaient partie depuis quelques années de l'Organisation Xhenn, un groupe très discret créé par des savants de l'université et voué à la protection du doux pays d'Orchide contre les phénomènes paranormaux que le jardin secret, à la surprise générale, semblait concentrer. Dydrar était un peu le chef de cette équipe, il rédigeait les rapports de mission. Il était d'un naturel calme et réfléchi, toujours lucide et pragmatique et souvent taciturne, mais en apparence seulement. Son ami d'enfance Thoryn était parfaitement complémentaire avec lui : ouvert et sympathique, bavard et artiste, plutôt casse-cou. Thoryn adorait les jeux de mots, les blagues faciles et les calembours et il avait lui aussi un don : celui d'agacer régulièrement Kouroun.

    Kouroun, 21 ans, était un garçon de la nature, aventurier solide et taiseux, jamais en manque de solutions et de ressources, très estimé par les nomades du désert avec lesquels il avait vécu. A 14 ans, il avait quitté la maison de ses grand-parents, qui occupaient de hautes fonctions dans le service impérial, pour rechercher son père Ar-Tann qui vivait en ermite dans les dune de la baie d'Authie depuis la mort de sa femme, la mère de Kouroun.  

     

    Chapitre 1

     Le garçon l'avait retrouvé dans la vallée de Philêoujah Pellapolis, un lieu très isolé, en train de surveiller des ruines réputées magiques. Il était question, personne d'autre ne le savait encore, d'une porte donnant sur un monde invisible. Un mystère de plus. C'est là que, 2 ans plus tard, il fit la rencontre de Dydrar et Thoryn, des touristes qui sortaient pour la première fois du jardin. Ils les avait sauvés d'une bande de nomades qui les avait capturés. Il était ressortis avec eux du désert. Pour revenir dans la vallée 6 mois plus tard et faire naître à ce monde Noïm.

    Il y avait bien un monde invisible... Irrésistiblement attirés puis retenus par une force indescriptible, les 3 jeunes gens avaient vu se matérialiser dans les ruines, au milieu d'eux, un esprit, un être venu d'ailleurs, qui avait pris une forme humaine en quelques heures. Il avait collecté en chacun un peu de sa substance et leurs meilleures qualités et aptitudes. Noïm était donc arrivé sur notre plan d'existence sous la forme d'un mini-homme de nationalité orchidienne haut de 2,5 centimètres... Il était sûrement le plus gentil et le plus serviable des Orchidiens. Les rares personnes qui connaissaient son origine le voyaient comme une "créature", quelque chose d'indiscernable et pas tout à fait normal, dont il fallait peut-être se méfier. Lui-même se posait parfois des questions sur sa propre mini-humanité. Officiellement, avec la complicité des parents de Dydrar, il était son frère jumeau. Quelques signes cependant montraient que sa transmutation n'était peut-être pas achevée, ou qu'elle suivait un chemin logique et propre d'évolution : les deux garçons se ressemblaient moins qu'au début, ils étaient aussi beaucoup moins liés qu'avant par la force qui les avait involontairement solidarisés la nuit de son arrivée au point de ne pas pouvoir s'éloigner l'un de l'autre de plus d'une douzaine de centimètres...

    Noïm avait amené de son monde des capacités extrasensorielles et quelques autres pouvoirs qui n'épataient même plus ses amis au bout de 5 ans. Il allait forcément être un allié précieux pour les chercheurs de l'université. Ar-Tann avait alors recruté son fils, ses amis et le nouvel arrivant dans l'Organisation Xhenn, présidée par le professeur Overno, à la fois philosophe et physicien.

    Le professeur Overno qui se trouvait donc à cette heure dans les thermes.

     

    Chapitre 1

    Chapitre 1

     

    Chapitre 1

     

    Chapitre 1

     

    Chapitre 1

     

    Chapitre 1

     

    Chapitre 1

     

     

    Chapitre 1

     

    Chapitre 1

     

    Chapitre 1

     

    Chapitre 1

     

    Chapitre 1

     

     

    Chapitre 1

     

    Chapitre 1

    Chapitre 1

     

    Chapitre 1

     

    Chapitre 1

     

    Chapitre 1

     

    Chapitre 1

     

    Chapitre 1

     

     

    Chapitre 1

    Chapitre 1

    Chapitre 1

    Chapitre 1

     

     

    Chapitre 1

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    « Chapitre 2

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :