• Clématitsia Mouettovna est toujours accro au chocolat - suivi de : Les mini-gens sont curieux

    31-12-2011

     


    A l'occasion du vote pour choisir les mini-héros qui vont bosser cet hiver, Clématitsia Mouettovna et sa religieuse au chocolat géante ont décroché la 2ème place, avec 6 points (8 pour les aventures du Sasgarion), battant de justesse Joseph Ikass, le chauffagiste-danseur de cabaret (qui fut quand même ce mois-ci la special guest star de la mini-série sur les poupées guatémaltèques).

    La religieuse au chocolat y est sûrement pour beaucoup. Elle a été digérée depuis longtemps, bien sûr. Mais qu'est devenue Clématitsia Mouettovna ? Ou en est sa bouillante et frustrante histoire d'amour avec le sautillant et cruel Bernache Oyatoviche Calogine ?

    Voici quelques éléments de réponse sur ce cas particulier, en ce dernier jour d'une année où les mini-gens ont pris le contrôle total de ce blog. Bonne année qui vient.

     

    P1010170.JPG

     

    P1010171.JPG

     

    En fait, dans l'épisode qui suit, toujours réalisé dans le souci de l'imperfection sous-artisanale la plus pure, et avec un appareil de base, nous ne sommes même pas en 2012, mais en... 2015. Il faut savoir regarder plus loin, après le futur proche, et aussi sur les côtés, ça ne mange pas de pain.

     

     

    Le petit royaume des Oyatsines du Jardin d'Arrochelle, près de Berck-sur-Mer, s'était promis, comme chaque 1er janvier, de passer une bonne année. Mais les mini-gens sont incorrigibles. A peine leur donne-t-on une nouvelle année qu'ils se dépêchent de l'esquinter. Et ce n'est jamais de leur faute.

     

    CALOGINE1.JPG

     

    Le turbulent et ambitieux Bernache Oyatoviche Calogine avait atteint les sommets de l'Etat, et la faveur du nouveau roi, Flaive de Cavrasis, dont il espérait exploiter à son profit l'indécision et la timidité. Jusqu'à l'emmener combattre les pirates de l'Etang de Casteigne pour se faire mousser, et aussi dégourdir les jambes de la nouvelle petite armée dont il avait le contrôle abusif et absolu.

     

    CALOGINE2.JPG

     

    CALOGINE3.JPG

     

    CALOGINE4.JPG

     

    CALOGINE5.JPG

     

    CALOGINE6.JPG

     

    CALOGINE7.JPG

     

    Bernache Oyatoviche gagne ce combat et devient d'autant plus populaire et fier de lui.

     

    CALOGINE8.JPG

     

    Pendant ce temps, au Palais de Katapigone, Clématitsia Mouettovna, la compagne du Comte Calogine, promenait son spleen de salons en boudoirs. Et elle continuait à étonner ses concitoyens par ses caprices pâtissiers.

    Ces jours-ci, elle avait commandé aux confiseurs du petit royaume sa nouvelle friandise fétiche, les barquettes au chocolat. Ce qui était encore plus étonnant, c'était qu'elle avait beau s'empifrer en affirmant que c'était bon pour le moral, elle ne bougeait pas, elle restait incroyablement svelte et au 1/72ème. 

    La cause de ce dérivatif compulsif et démesuré ? Elle se languissait de voir Bernache Oyatoviche l'épouser. Quatre ans avaient passé depuis que Clématitsia Mouettovna était veuve. Mais le Comte Calogine, assassin de son mari durant une bataille perdue, promettait sans réaliser, estimant sans doute qu'un temps de deuil exceptionnel était plus décent dans ce cas de figure. Ou alors, il ne voyait pas encore l'utilité de ce mariage.

     

    CALOGINE9.JPG

     

    Et puis le moment des fillances vint enfin, quant Bernache Oyatoviche découvrit la dernière facture des confiseurs, auxquels il imposa une trève. Il n'hésita pas à provoquer une pénurie de chocolat pour reprendre sa belle en main.

     

    CALOGINE10.JPG

     

    CALOGINE11.JPG

     

    De son côté, le bon roi Flaive n'a pas toujours le moral, lui non plus. Le petit royaume voisin d'Eléborance, qui détient les plus gros stocks de chocolat du jardin, livrés par les Grands, se saisit de ce prétexte pour raviver d'autres vieilles querelles frontalières. Il est vrai qu'aux confins du potager et du petit bois, résident pas mal de gens qui ne savent pas trop à quel royaume ils appartiennent. Il est temps de remettre de l'ordre dans tout ça.  

     

    CALOGINE12.JPG

     

     Flaive pense quand même pouvoir lisser les choses en invitant le roi Réginar à papoter avec lui.

     

    CALOGINE13

     

    CALOGINE14.JPG

     

    A peine mariée et sevrée, Clématitsia Mouettovna voit avec inquiétude son époux s'agiter de nouveau.

     

    CALOGINE15

     

    Il veut la rassurer, il lui fait faire des promenades romantiques au soleil, mais il précise quand même que son heure de gloire arrive, qu'il va partir en campagne et qu'il a besoin d'elle au Palais pour garder ses partisans groupés en attendant son retour... 

     

    CALOGINE16 

     

    Parce que Bernache Oyatoviche voit loin. Il pousse Flaive à la guerre contre l'Eléborance, confiant dans la force de son armée. Mais le roi hésite, chipote... Le moment venu, il faudra mettre le roi en incapacité et prendre la régence.

     

    CALOGINE19.JPG

     

    Bernache Oyatoviche est sans conteste un meneur de petits hommes. Il sait qu'il a déjà les militaires dans sa poche. Bientôt, la Cour elle-même se détourne du roi, persuadée que la guerre est inévitable et qu'il vaut mieux tirer les premiers. Il prend soin quand même d'assurer ses arrières en appelant le roi à la prudence. Sa propre personne est peut-être menacée...

     

    CALOGINE20.JPG 

     

    De son côté, Réginar d'Eléborance est déjà prêt. Ses premières troupes sont déjà en marche. Elles n'ont que 80 mètres à notre échelle à franchir dans le jardin pour menacer directement la cité des Oyatsines.

     

    CALOGINE17.JPG

     

    CALOGINE18.JPG

     

    Alors que la patrie est déclarée en danger, les choses dérapent. Les ordres de Bernache Oyatoviche étaient-ils peu clairs, ou bien se sont-ils déformés dans la chaîne de commandement de la conspiration ? Toujours est-il que l'acte de "mettre en incapacité le roi" n'a pas été très bien compris par tout le monde...   

     

    CALOGINE21

     

     

    Et c'est la panique. Pendant que Bernache Oyatoviche attend l'ennemi là où il n'est pas, l'ennemi, lui, investit le Palais de Katapigone, dont Clématitsia Mouettovna doit assurer seule la défense.

     

    CALOGINE22.JPG 

     

    Très vite, ce qui aurait dû être l'heure de gloire du couple infernal devient une sorte de chant du cygne. Clématitsia Mouettovna  est de nouveau seule, privée de l'orgueilleux objet de son amour et entourée d'éléboranais réputés pour être de sacrés morfales.

    Elle tente de faire un barrage de son corps gracile et digne devant ses dernières barquettes au chocolat, ses ultimes consolations dans ce mini-monde cruel où "Bonne Année" n'est qu'une monstrueuse et ironique imposture !

     

    CALOGINE24.JPG

     

    Le roi Réginar d'Eléborance peut déjà fêter sa victoire sur les Oyatsines. Jusqu'à la prochaine fois. 

     

    CALOGINE25.JPG

     

     

     

    Bernache Oyatoviche et Clématitsia Mouettovna pourront-ils nager l'un vers l'autre, dans le lit tumultueux du grondant ruisseau de la mini-politique et de la mini-guerre, quelque part au ras du sol, dans cette campagne de bord de mer d'apparence si paisible ?

     

    Vous le saurez bientôt !

    Peut-être. 

     

    CALOGINE23.JPG

     

     

    Samedi 24 décembre 2011- Préparatifs du pique-nique noëlien avec mon voisin Marc.

     

    Bien sûr, les mini-gens, curieux comme c'est pas permis, sont venus voir ce qui se passait... 

     

     

     

    P1010130no  

     

     

     

    P1010131no.JPG

     

     

     

    P1010134no

     

     

     

    P1010135no

     

     

     

    P1010136no.JPG

     

     

     

     P1010137no

     

     

    « Clématitsia Mouettovna et la tentation de la religieuse au chocolatClématitsia Mouettovna et la lourde solitude du pouvoir face au biscuit au chocolat - Episode 5 et dernier »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :