• Dernier vol pour le Cotentin - Episode 3 et fin

     

     

     

    COT3.50.jpg 

     

    COT3.30.jpg

     

    COT3.31.jpg

     

    COT3.32.jpg

     

    COT3.1.jpg

     

    COT3.2.jpg

     

    COT3.3.jpg

     

    -      Gytring : Bravo ! Vous nous avez épatés !

    -      Danlo : Ce qui sera épatant, c'est si on s'en sort... Nous pouvons maintenant contrôler les fusées à air comprimé à l'avant, on peut augmenter ou réduire notre vitesse, mais pas de commandes de navigation, pas de gouvernail... Nos capacités de manoeuvre s'arrêtent là. Je ne sais pas où on va, mais on y va chichement.

     

     

    COT3.4.jpg

     

    -      Gytring : Nous volons en ligne droite, la vitesse est stable. Au rythme actuel et si les vents sont cléments, nous devrions atteindre le rivage nord-est du Cotentin dans moins de 48 heures. Même décapité, le Sasgarion se comporte mieux qu'on pouvait l'espérer.  Dans quelques heures, nous serons hors de portée des Geckos, une fois que les trois qui viennent d'arriver seront repartis, avec de nouveaux passagers, et que nous aurons récupéré nos quatre appareils. Le vaisseau le plus proche est "Le Normandie", mais il se trouve... En Normandie. Il ne pourra pas nous rejoindre avant demain midi. A ce moment-là, nous serons au-dessus de la manche, plus éloignés de toute terre que nous ne l'avons jamais été. Nous sommes seuls. Au moins, l'incendie commence à diminuer en intensité et la température à l'avant a beaucoup baissé.Les soucis sont concentrés sur le niveau A, ce qui est un progrès.

    -      Danlo : Combien de personnes à bord après ce dernier départ ?

    -      Gytring : J'ai mis les passagers et les employés qui étaient dans le salon en priorité sur la liste, mais il n'y a pas encore assez de place pour tout le monde. En tout, nous serons 171, dont 149 personnes des sections Technique, Médicale et Sécurité. C'est l'effectif minimum pour continuer à faire fonctionner le Sasgarion dans son état actuel.

     

     

    COT3.5.jpg

     

    -      Chardonville : Que dit la météo des prochains jours ?

    -      Sandra Matizet : C'est assez calme, avec des vents de sud-ouest de 15 à 30 km/h.

    -      Chardonville : 15 à 30 km/h, à cette distance de la cible, c'est suffisant pour nous faire rater le Cotentin, si nous ne parvenons pas à corriger la dérive. Et après, il n'y aura plus de terre à l'horizon...

     

     

    COT3.6.jpg

     

    -      Gytring : Il y a un moyen de compenser : Incliner le vaisseau de quelques degrés sur bâbord pour exploiter la poussée des boosters ventraux. On devrait pouvoir maintenir notre trajectoire. Et si le vent tourne, eh bien on fera comme d'habitude, on s'adaptera... Ce ne sera pas très confortable, mais le temps qu'on arrive à connecter toutes les commandes au Poste principal, je ne vois rien d'autre... Danlo, vous en dites quoi ?

    -      Danlo : C'est un excellent plan. Je suis à votre disposition si vous avez une affectation pour moi.

     

     

    COT3.7.jpg

     

    -      Gytring : Oui... Je vous donne une équipe de pompiers et de techniciens. Puisque le centre de contrôle des machines n° 1 du niveau G est de nouveau accessible et opérationnel, vous pourriez prendre la direction des opérations et des travaux à l'avant. Tout est sans doute détruit, mais vous trouverez peut-être des choses récupérables et des bonnes nouvelles pour notre sauvetage...

     

     

     

    15 juillet, 3h20.

     

     

    COT3.33.jpg

     

    -      Le pilote : ici Gecko 9, embarquement terminé, prêt au décollage.

    -      Voix de Sandra Matizet : Vous avez l'autorisation, Gecko 9. Bon voyage.

    -      Le pilote : Bien reçu. Bon courage à vous tous.

     

     

    COT3.34.jpg

     

    -      Chardonville : Le vôtre, c'est Gecko 21. Le dernier départ pour Arrochelle. Ne le ratez pas.

    -      Professeur Gélagnac : Les appareils du vaisseau vont bientôt rentrer. Vous devriez évacuer aussi.

     

     

    COT3.35.jpg

     

    -      Chardonville : Ils ne seront pas suffisants. Et puis les faire revenir était déjà très risqué. Vous faire décoller aussi, d'ailleurs. D'habitude, on ne fait pas voler ce genre d'engins de nuit, au-dessus de la mer et sur une si longue distance. Nous avons déjà largement dépassé les limites de sécurité.

    -      Danika : Il vaut mieux les garder ici en réserve, comme ultime secours.

    -      Eva : L'ultime secours, c'est peut-être maintenant. A tout moment, le vaisseau peut tomber en piqué dans la mer, il sera impossible d'amener les Geckos sur les pistes. Et pourtant, vous avez tous l'air de vouloir rester sur le Sasgarion... Qu'est-ce que vous avez derrière la tête ? Vous voulez le sauver ? Parce que vous avez laissé trop de vous-même, de votre vie, de vos émotions ici ? Ce n'est pas raisonnable... Mais j'ai le sentiment que vous allez réussir. 

     

     

    COT3.36.jpg 

     

    -      Chardonville : Je crois qu'il n'y a encore rien de bien défini... Nous verrons bien. Tant qu'on pourra essayer de faire quelque chose, tant que nous aurons ce pouvoir, nous essaierons.

     

     

     

    16 juillet 2022, 4h20 du matin. Cabine du Commandant Danlo Hédrone et du Lieutenant Dydrar Diderot, section résidentielle des officiers, niveau B, corridor 18.

     

     

    COT3.16.jpg  

     

    COT3.17.jpg

     

    -      C'est vrai que j'ai l'accent qui roule
    des chansons qui roucoulent
    C'est vrai, c'est vrai

    -      Danlo : Aaaah !!

     

     

    COT3.18.jpg

     

    -      C'est vrai que je suis italienne
    de naissance égyptienne
    C'est vrai, c'est vrai
    Mais j'préfère Joséphine à Cléopatre
    Ménilmontant aux caves du Vatican

    -      Danlo : Saloperie de radio-réveil ! Lumière !!

     

     

    COT3.19.jpg

     

    -      Comme le disait la Mistinguett
    je suis comme le Bon Dieu m'a faite
    et c'est très bien comme ça

    -      Danlo : Il s'éteint pas ! Je sais : je vais le jeter dans les toilettes !

     

     

    COT3.20.jpg

     

    -      On dit depuis bientôt plus de vingt ans
    que je ne passerai pas le printemps
    On peut bien dire ce qu'on voudra
    je ne serai pas Dalida si j'n'étais pas comme ça

     

     

    COT3.21.jpg

     

    -      Danlo : Euh... C'est pas ma salle de bain, ça... Mince ! Une des soeurs Yolanda Minilida !? Qu'est-ce que vous faites sur le mur ? Vous êtes rentrée à Arrochelle ! Qu'est-ce qui se passe ici ?!

    -      Yolanda Minilida  : Je ne suis pas vraiment là. Vous êtes en train de rêver ! Moi aussi, d'ailleurs ! Tiens, essayez, c'est facile.

     

     

    COT3.22.jpg

     

    -      Yolanda Minilida : On m'a envoyée sur le plan astral pour vous délivrer un message : "Laissez Joddel Gytring prendre votre place".

    -      Danlo : Quoi ?

    -      Yolanda Minilida : C'est ça, le message. "Laissez Joddel Gytring prendre votre place" ! Il paraît que c'est important pour l'avenir. Oui, parce que, logiquement, vous devriez en avoir un, d'avenir. Enfin, c'est pas moi qui le dit.

     

     

    COT3.23.jpg

     

    -      Danlo : Mais... C'est idiot ! Joddel est déjà commandant du Sasgarion, enfin, ce qu'il en reste. Et il s'en sort très bien, je ne suis pas jaloux ! Je n'ai aucune intention de le virer, ni maintenant, ni plus tard si on s'en sort ! Je ne serais pas Danlo Hédrone si j'étais comme ça !

    -      Yolanda Minilida : Ne pinaillez pas, moi je fais la livraison, c'est tout ! Vous devez aider Gytring, ou lui foutre la paix, j'en sais fichtre rien... C'est bon pour la suite, c'est tout ce que je sais. Vous savez, ce genre de message, c'est jamais très clair, ni très précis ! Bon, je dois repartir. Vais pas rarder à me réveiller pour aller pisser.

     

     

    COT3.26.jpg

     

    COT3.27.jpg

     

    -      Antonitali : Continuez ! On aura bientôt besoin de vous ! Rien ne finit dans le Cotentin... Au contraire, tout commence...

     

     

    COT3.25.jpg

     

    -      Le crabe : Ne vous découragez pas ! La mer, vous n'avez pas fini de la voir, oooh non !

     

     

    COT3.28.jpg

     

    "Je ne me souviens plus du tout des circonstances
    Mais vous m'avez dit
    Tu as eu de la chance, de la chance
    La mort à marché si près de moi
    Que j'ai même fait un petit pas
    Vers l'autre bord
    J'ai ouvert les yeux tiens la vie recommence
    J'ai eu dans les yeux d'un coup le ciel immense
    De la chance

     

    Je suis amoureuse de la vie
    Et c'est bon d'embrasser la vie
    Chaque minute de ma vie
    Je fais l'amour avec la vie
    Puisque rien de rien dans la vie
    N'est plus important que la vie
    Que la vie"

     

     

    COT3.29.jpg

     

    "Et quand je mets une nouvelle robe
    Je mets vraiment une nouvelle robe
    Et quand je croque une pomme
    Je croque vraiment une pomme
    Puisqu'aujourd'hui...

    Je suis amoureuse de la vie
    Et c'est bon d'embrasser la vie
    Chaque minute de ma vie
    Je fais l'amour avec la vie
    Moi qui sombrait vers l'infini
    Je suis là et c'est Dieu merci
    Pour t'aimer et danser
    Toute la vie."

     

     

     

    COT3.80.jpg

     

    COT3.78.jpg

     

    COT3.79.jpg

     

    -      "Le dormeur doit se réveiller."

     

     

    COT3.24.jpg

     

    -      Danlo : ...?!...

     

     

    16 juillet, 10 heures

     

     

    COT3.42.jpg

     

    COT3.43.jpg

     

    -      Amiral Bonnesauge : Selon nos traditions, nous rendons les corps de nos amis aux éléments de la nature. Que la mer les reçoive et soit leur ultime repos.

     

     

     

    COT3.44.jpg

     

    COT3.45.jpg

     

     

    COT3.37.jpg

     

    -      Gytring : La bonne nouvelle, c'est que la moitié avant est certes dévastée, il manque même des morceaux, mais elle est entièrement refroidie. On peut maintenant accéder à tous les périmètres détruits, quand ils sont accessibles.

     

     

    DSCN2043--1024x768-.jpg

     

    COT3.38.jpg 

     

    -      Sandra Matizet : Messieurs les Commandants, le Normandie arrive enfin à notre hauteur. Il a fait décoller ses deux Geckos pour commencer l'évacuation du navire. La nouvelle liste comporte 68 noms.

    -      Gytring : Bien... Appelez ces personnes au rassemblement aux pistes 2 et 3. Répartissez-les par ordre alphabétique.

     

     

      16 juillet, 18 heures.

     

     

    COT3.39.jpg

     

    -      Gytring : Voilà, il reste une centaine de personnes à bord... Il fait très beau, la mer est calme, lisse comme un linceul... Et nous sommes encore à 5 heures de l'objectif. Les réparations sont presque au point mort, nous avons fait tout ce qui était possible... Alors il reste une grave décision que nous n'avons pas encore prise. Soit on refait deux voyages avec nos Geckos, on abandonne le navire et on le laisse s'abimer en mer après avoir fait sauter les machines... Soit on continue et on s'écrase avec lui sur la plage...

    -      Danlo : On peut aussi ne pas s'écraser. Et gagner cette partie. Une fois de plus.

     

     

    COT3.40.jpg

     

    -      Gytring : Vous savez... J'ai envie de le sauver, le Sasgarion. Comme si c'était ma maison. D'ailleurs, je ne me suis jamais senti davantage chez moi ailleurs qu'ici...

    -      Danlo : Nous sommes d'accord. Mais il faut demander l'avis du personnel. Si nous restons avec un effectif suffisant, nous pourrons tenter d'échouer le navire sur le rivage, là où il sera récupérable par les Grands. Joddel, on va le sauver, le Sasgarion, il le mérite ! Si sa toute dernière mission c'est de se sauver lui-même, et donc nous aussi, on va la réussir, la mission !

     

     

    A bord du "Normandie".

     

     

    COT3.57.jpg 

     

    -      Le Commandant Dermont : ...Quoi ?! Ils sont volontaires ?!

    -      Le lieutenant : Oui. L'équipage du Sasgarion veut rester à son poste pour amener le navire à la côte. L'Amiral a décidé de rester aussi... Les Grands sont en route pour les attendre au point de rendez-vous prévu. Le Commandant Gytring vous demande de l'escorter jusqu'à... Jusqu'à l'atterrissage...

     

     

    COT3.58.jpg

     

    -      Dermont : Evidemment on va l'escorter !! Ils sont tous malades !! On galope pour les rejoindre et les sauver, et eux, ils nous disent "oh bin, finalement, non" ! Insensé ! On dirait que cette histoire les passionne !

     

     

    COT3.59.jpg

     

    -      Garyegon : Nous avons installé des branchements vers les fusées latérales tribord, et ça marche. Nous pouvons corriger notre dérive et cibler plus facilement un lieu en particulier... Il tient le coup, le Sasgarion ! Personne n'aurait parié là-dessus, sauf nous, bien sûr !

     

     

    COT3.60.jpg  

     

    -      Gytring : Le Cotentin, Messieurs !... C'est la côte est, dans la zone qui nous intéresse. Les Grands nous conseillent la plage de Brévy, près de Maltot, au sud de Barfleur... Elle est facilement accessible en voiture. D'ailleurs, le camion qui doit récupérer l'épave est déjà sur place. Nous allons y arriver de nuit, ce qui est une bonne chose, maintenant que les radars remarchent. L'idéal serait de se poser ici, entre minuit et 3 heures, ce sera évidemment plus discret...

    -      Danlo : C'est un peu curieux de dire ça... mais, là, pour le coup, nous allons trop vite. Il faut ralentir et retarder notre sauvetage si nous voulons tenter la manoeuvre dans ce créneau. A condition de ne pas avoir de nouvelles avaries.

    -      Garyegon : Le navire tiendra, je vous le garantis. Il n'est pas encore une épave ! Nos équipes ont accompli des prouesses depuis deux jours.

     

     

    16 juillet, 23 heures 30.

     

     

    COT3.51.jpg

     

    COT3.62.jpg

     

    -      Gytring : On y est presque... On voit super bien les lumières sur la côte...

    -      Chardonville : Le vaisseau répond bien, mais l'atterrissage va être très délicat.

     

     

    COT3.63.jpg 

     

    -      Gytring : Ici le Commandant, je m'adresse à tout le personnel !

     

     

    COT3.63BIS.jpg  

     

    -      Gytring : C'est le moment de vérité. A 23h50, le Poste principal commencera les manoeuvres d'approche vers le site qui a été choisi.

     

     

    COT3.64.jpg 

     

    COT3.65.jpg

     

    -      Gytring : Je suis le premier à être étonné de faire cette annonce, 48 heures après la catastrophe qui nous a projetés au-dessus de la Manche... La Cité Volante s'en est sortie jusque là grâce au courage, à la cohésion, à l'ingéniosité, au sang-froid et à la solidarité de son équipage. Je compte bien que nous soyons récompensés de tous nos efforts...

     

     

    COT3.67.jpg

     

    COT3.68.jpg

     

    -      Gytring : A 0h15, vous gagnerez les 6 compartiments qui serviront d'abris, et qui vont apparaître sur votre écran. Les niveaux de C à H devront être évacués, ainsi que les saspods de l'arrière. Les portes étanches seront fermées à 0h30. L'atterrissage, ou l'échouage, c'est selon, devrait se faire dans les dix à quinze minutes suivantes. Nous ferons tout pour maintenir l'assiette du vaisseau pour que, en cas d'urgence, l'équipage puisse atteindre les Geckos et décoller rapidement.Les équipes de sécurité se tiendront prêtes à intervenir dès que nous aurons touché le sol. Gecko 1 décollera dans 5 minutes pour accompagner notre descente et observer les environs. C'est ce que fera aussi le Normandie. Ce dernier nous signale que les Grands sont là, ils nous attendent. Tout se présente pour le mieux.

     

     

    COT3.66.jpg  

     

    COT3.69.jpg

     

    -      Gytring : Voilà... Je veux tous vous féliciter, et féliciter aussi, en pensée, ceux de nos amis qui ont beaucoup travaillé au sauvetage du Sasgarion et qui sont déjà à l'abri loin d'ici. Et qui espèrent nous revoir... Nous les reverrons très bientôt. Bonne chance à tous.

     

     

    17 juillet, 0h35.

     

     

    COT3.70.jpg

     

    -      Garyegon : Le vaisseau répond bien. Le radar d'atterrisssage ne détecte pas d'obstacles pour le moment.

     

     

    COT3.71.jpg

     

    -      Danlo : Si je peux me permettre... Nous descendons un peu vite.

    -      Gytring : Je trouve aussi. Redressez un peu à l'avant.

     

     

    COT3.72.jpg

     

    -      Sandra Matizet : Contact avec la plage dans... 20... 19... 18...

    -      Garyegon : Il y a un obstacle ! Un tas de sable par bâbord avant !

    -      Gytring : Trop tard. Redressez encore et coupez la propulsion arrière ! Approche verticale d'urgence !

    -      Sandra Matizet : 11... 10... 9...

     

     

    COT3.52.jpg

     

    COT3.53.jpg

     

    COT3.73.jpg

     

    COT3.54.jpg

     

    COT3.74.jpg

     

    -      Gytring : ...Voilà... C'est fait. Presque vertical...

     

     

    COT3.75.jpg

     

    -      Gytring : Sandra, on a des rapports ?

    -      Sandra Matizet : Non, Commandant, je vous ai dit que j'ai quelqu'un.

    -      Gytring : ...Des rapports d'avarie, Sandra...

    -      Sandra Matizet : Ah ! Non, aucune alerte automatique. Appel à toutes les sections : le vaisseau est au sol et stabilisé. Rendez compte de votre situation.

     

     

    COT3.76.jpg

     

    -      Danlo : On a réussi, Jérôme !!

    -      Chardonville : Ouiii !!... Euh, ça m'étonne, entre nous...

     

     

     

    20 minutes plus tard...

     

     

    COT3.77.jpg

     

    COT3.8.jpg

     

    COT3.9.jpg

     

    COT3.10.jpg

     

    COT3.11.jpg

     

    COT3.12.jpg

     

    -      Danika : Je savais que je te trouverai là...

    -      Homère Diroise : Quel échec... Mon paquebot de luxe a tué 30 personnes.

    -      Danika : Euh... Mais il en aussi sauvé douze fois plus. Aucun autre vaisseau n'aurait tenu dans ces conditions...

     

     

    COT3.13.jpg

     

    -      Homère Diroise : J'ai voulu brûler les étapes, encouragé en cela, dans cette terrible illusion, par le volontarisme du gouvernement... Il nous fallait grandir un peu, nous sentir indépendants et libres dans ce monde qui n'est pas à notre échelle ; il nous fallait trouver des choses pour flatter notre orgueil... Nous avions tort ! Nous n'étions pas prêts...Toute notre technologie et notre belle assurance ne nous ont pas protégés, et nous avons vécu la catastrophe la plus stupide de notre histoire... Nous sommes décidément trop petits et trop fragiles.

     

     


     COT3.14.jpg 

     

    -      Danika : Papa... Je retourne au Poste principal. Les Grands vont s'occuper de la récupération et du transport du vaisseau... Déjà, ils ne seront pas trop de huit pour le soulever et le porter vers la route... L'équipage reste à bord et on va faire le voyage en camion jusqu'à Berck. Ce sera très reposant, pour une fois.Reste avec moi...

     

     

    COT3.15.jpg

     

    -      Homère Diroise : Et tous les autres ?

    -      Danika : Ils sont déjà en route pour Arrochelle, dans la voiture de Madame Lormier. Pauvres Grands !... On leur coûte cher en bonne volonté et en essence !

     

     

    EPILOGUE

     

     

     

    COT3.46.jpg

     

    -      Amiral Bonnesauge : Messieurs... Vous allez pouvoir vous reposer un peu après vos exploits. Vous faites une très bonne équipe, tous les deux, c'est une évidence. Nous aurions dû davantage être attentifs à cela ces dernières années... Je commence tout juste à me glisser dans la peau de mon regrétté predescesseur, qui, de bureaucrate endurci s'est changé en aventurier intrépide avec le temps.

     

     

    COT3.47.jpg

     

    -      Gytring : Madame, vous aurez une décision à prendre au sujet du Sasgarion. Allez-vous le démanteler, ou conserver ce qui reste pour en faire un immeuble scientifique, un musée ou un hôtel dans la serre ?...

     

     

    COT3.48.jpg  

     

    -      Amiral Bonnesauge : Je sais qu'il a fallu deux ans pour le construire... Vos scientifiques, ainsi que les Grands, m'assurent qu'en moins de six mois les parties détruites peuvent être remplacées, le vaisseau restauré et rééquipé... Pour l'instant, je pars du principe que le Sasgarion fait toujours partie de la flotte arrochellienne... Danlo, êtes-vous toujours aussi peu enthousiaste à l'dée de prendre le commandement de l'Enondradel ?

    -      Danlo : Absolument, Madame. Mais c'est parce que je ne sais pas ce que je veux dans la vie. 

     

     

    COT3.49.jpg

     

    -      Amiral Bonnesauge : Alors vous m'assisterez à l'Amirauté, et superviserez la reconstruction de la Cité Volante. Vous, Joddel, pour les six prochains mois, je vais vous arracher au Sasgarion et vous commanderez ce nouveau croiseur d'exploration... Oubliez le rôle d'équipage qui a déjà été constitué par mes services : vous composerez vous-même votre personnel. Je ne serai pas surprise quand je verrai les noms sur la liste... Le lancement sera retardé le temps qu'il faudra. Voilà, Messieurs... Comme d'habitude, je compte sur vous.    

     

     

    COT3.49BIS.jpg

     

    -      Danlo : ..."Laissez Joddel Gytring prendre votre place"... "C'est important pour l'avenir"... Je vois. 

    -      Dydrar : Tu dis quoi ? 

    -      Danlo : I had a dream... 

    -      Dydrar : Et ça parlait de quoi ? 

     

     

    COT3.55.jpg

     

    -      Danlo : De la suite de nos aventures, sans doute... Puisque le Cotentin n'est pas la fin de tout... Au contraire, c'est là que tout commence ! NOTRE vaisseau n'est pas fini, lui non plus ! 

     

     

    COT3.56.jpg

     

    -      Danlo : Viens avec moi, on retourne dans le Grand Salon. Il paraît que le stock de fraises Tagada n'a pas été trop esquinté.

    -      Dydrar : Une chance ! J'ai toujours détesté ces longs voyages en camion. On a plusieurs heures de route à faire, il faut s'occuper et reprendre des forces !

     

     

    FIN 

     

     

    DSCN1607--1024x768-.jpg

     

    DSCN1609--1024x768-.jpg

    « Le cabaret de l'autre dimensionDernier vol pour le Cotentin - Episode 2 »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :