• Episode 3

     

    Episode 3

     

    L'expédition scientifique de Derdrie Grostoke marchait vers la colonie, qui n'était plus qu'à quelques heures. La promenade était assez plaisante.

     

    Episode 3

    Episode 3

    Episode 3

    Episode 3

    Episode 3

    -      Professeur Gélagnac : Je ne suis pas fâché de rentrer. Cette histoire de tribu sur le sentier de la guerre ne me rassure pas.

    -      Derdrie : Nous reviendrons quand ce sera plus calme. On ne peut pas en rester là.

    -      Lieutenant Cailleuse : Je viens d'apercevoir un poste d'observation de la colonie sur cette dune. Nous y sommes presque, mais pas en sécurité pour autant. Sergent, faites accélérer le pas !!

     

    Episode 3

    Episode 3

    Episode 3

    -      Les Reulous : REULOU-REULOU-RELOU-RELOU-RELOU-RELOU !!!

     

    Episode 3

    Episode 3

    -      Les Reulous : REULOU-REULOU-RELOU-RELOU-RELOU-RELOU !!!

     

    Episode 3

    -      Le sergent : FORMEZ LA LIGNE !!

     

    Episode 3

    Episode 3

    Episode 3

    -      Lieutenant Cailleuse : Courez vers les hauteurs !

     

    Episode 3

    Episode 3

    Episode 3

    Episode 3

    -      Le sergent : Feu !! Maintenez la ligne  !

     

    Episode 3

    Episode 3

    -      Kadawreski : Sergent !

    -      Le sergent : Mon colonel !

    -      Kadawreski : Retraite ! Il faut rattraper les autres qui sont sans défense !

     

    Episode 3

    -      Les Reulous : REULOU-REULOU-REULOU-REULOU !!!

     

    Episode 3

     

    Plusieurs survivants de l'expédition étaient donc tombés aux mains des Reulous. Ceux-ci avaient en tête une façon cruelle de s'amuser.

     

    Episode 3

    Episode 3

    Episode 3

    Episode 3

    Episode 3

    -      Les Reulous : REULOU-REULOU-REULOU-REULOU !!!

     

    Episode 3

    Episode 3

    Episode 3

    Episode 3

    -      Les Reulous : YAAAAAAAAAAHHHHHH !!!

     

    Episode 3

    -      Derdrie : Cailleuse !! Non !!

     

    Episode 3

     

    Episode 3

    Episode 3

    Episode 3

    Episode 3

    Episode 3

    Episode 3

    Episode 3

    Episode 3

    Episode 3

    Episode 3

    Episode 3

    Episode 3

    Episode 3

    Episode 3

    Episode 3

    Episode 3

    Episode 3

    Episode 3

    Episode 3

    Episode 3

    Episode 3

    -      Derdrie : HAAAAAAA !!!

     

    Episode 3

    Episode 3

    -      Derdrie : Merci !! Merci !! Mais qui êtes-vous ?!

     

    Episode 3

    -      Kadawreski : Quelqu'un peut m'expliquer ce qui se passe ?....

     

     

    Episode 3

    -      Derdrie : Cette araignée est... stupéfiante. Qu'est-ce qu'elle fait ?

    -      Tadzio : Bithiah mange fruits et baies.

    -      Gélagnac : Les mini-panthères existent réellement... Je n'en crois pas mes yeux.

     

    Episode 3

    -      Kadawreski : Monsieur, nous vous devons beaucoup. A qui ai-je l'honneur ?

    -      Tadzio : Moi Tadzio. Vous méchants soldats de la colonie, mauvais. Mais Tadzio aide mini-gens en danger. Reulous encore plus mauvais.

    -      Kadawreski : "Méchants soldats" ?

    -      Derdrie : Pardon ?... Tadzio ?... Votre nom est Tadzio ?

     

    Episode 3

    -      Derdrie : Tadzio... Tu ne me reconnais pas ?

    -      Tadzio : ...Si. Mais il y a brume dans tête de Tadzio.

    -      Derdrie : Ce n'est pas possible... C'est arrivé ! Je suis Derdrie, ta tante Dedrie !! La soeur de ton papa !!

     

    Episode 3

    -      Kadawreski : Qu'est-ce que vous racontez ? C'est impossible, voyons.

    -      Derdrie : C'est fou, mais... Oui, c'est lui, c'est mon, neveu Tadzio ! J'avais raison !! Le "Neubourg" est bien arrivé jusqu'ici !! Il faut le ramener à la colonie, le soigner, s'occuper de lui !! C'est lui, je le reconnais, il avait quinze ans la dernière fois que je l'a vu, mais c'est bien lui !! Il me reconnaît aussi !

    -      Tadzio : Derdrie... Amiens...

    -      Kadawreski : Le ramener et l'interroger. Ne vous emballez pas, Mademoiselle, c'est peut-être trop beau pour être vrai...

     

    Episode 3

    -      Derdrie : Mais tu es seul ? Où sont tes parents ? Où sont tous les autres ?

    -      Tadzio : Papa... Maman... Les autres... Plus d'autres. Tadzio seul.

     

    Episode 3

    -      Derdrie : Plus d'autres ?...

    -      Tadzio : Morts. Et mauvais soldats ont pris la place.

    -      Derdrie : On va s'occuper de toi... Tu n'es plus seul. Je t'ai retrouvé...

    -      Kadawreski : Un gamin ne peut pas avoir survécu seul en pleine nature. Vous devriez vous méfier.

    -      Derdrie : Colonel, il faut comprendre ce qui s'est passé. Il rentre avec nous, quels que soient vos doutes.

     

    Episode 3

     -      Ylparoski : C'est incroyable, cette histoire ! Elle retrouve son neveu justement ici et tant d'années après...

    -       Kadawreski : Ecoutez... Notre petite balade nous a coûté onze morts et plusieurs blessés. J'aime autant avoir du sensationnel à présenter au gouverneur... Alors je vais prendre les choses comme elles viennent sans ergoter.

     

    Le soir venu, toute la colonie était au courant de l'incident survenu dans le désert. L'expédition fut accueillie avec une curiosité silencieuse. Le Sauvage, lui, semblait n'intéresser que trois personnes : Derdrie, émerveillée, qui ne le lâchait plus ; Von Bulot, stupéfait, qui le dévorait des yeux ; le commandant Salicorne, méfiant, qui décida de le mettre aux arrêts à la section médicale.

     

    Episode 3

    Episode 3

     

    L'émotion de ce petit fait divers retombée, Von Bulot et Tadukawa attaquaient le tournage d'une scène capitale...

     

    Episode 3

    -      Otorino Tadukawa : Général Pardanlévoj, j'ai besoin de vous pour superviser ce grand moment : la scène de la partouze militaire géante.

    -      Pardanlévoj : Ah... Celle-là...

    -      Tadukawa : Récapitulons. Les armées se sont affronté pendant quatre jours et quatre nuit, sans relâche mais sans but clairement identifié ; et soudain, les soldats épuisés prennent conscience de l'absurdité et de la vacuité de leur mission. Leur conscience reprend le dessus sous la forme d'une révolte des sens, d'une explosion charnelle désespérée qui bouscule tous les cadres de référence, toutes les normes. Le tourbillon de l'amour les emporte et les pousse à une fusion totale qui abolit les antagonismes préfabriqués par l'autorité, les différences et les conventions. C'est LE message que porte le film.

     

    Episode 3

    Episode 3

    Episode 3

    -      Tadukawa : Je veux de la passion, de la sensualité animale et un mélange des corps et des uniformes qui pousse au paroxysme la violence du pacifisme qui illumine soudain les soldats ; je veux le désordre le plus transgressif, je veux du coeur ! De l'expression ! Des corps moites qui se tortillent dans un grouillement de vie salvatrice ! Si certains d'entre vous ne l'ont encore jamais fait (il y en a ?), lâchez la bride à votre énergie et à vos instincts comme si c'était là votre ultime aspiration fantasmagorique ! Puisez en vous, dans vos envies inassouvies et vos souvenirs de chambrée ! Nous allons faire les choses bien pour que tout le monde soit correctement mélangé ! Je vous veux en quinconce et tête-bêche, sans harmonie, je veux le CHAOS ! Je veux l'abandon extatique des individualités, la soumission la plus larvaire à la libération fornicatoire collective et glorieusement égalitaire ! Vous n'avez plus d'ordres, vous ne les acceptez plus, place au désordre, VOUS ETES LE DESORDRE QUI FAIT VACILLER CETTE CIVILISATION AUTO-AGRESSIVE ET HYPOCRITE !!!!! LA PAIX, MESSIEURS !! LA PAIX EST DECLAREE !!

    -      Pardanlévoj : Ah, carrément...

     

    Episode 3

    -      Tadukawa : Il faut composer une bonne alchimie, la plus visuelle possible : Je veux un Hédonien sous un Montvillien ; un Orchidien entre un Rumonaque et un Hédonien qui a un Casteignan entre ses jambes ; deux Howlaks entre un Beljamien et un Opalonais ; un Eléboranais sur un Onagrois qui embrasse un Casteignan ; deux Orchidiens qui plaquent un Beljamien contre le mur ; un Howlak qui s'offre lascivement à deux Rumonaques ; Géraldine, aurons-nous assez de Rumonaques ? Et où sont les Flammenküchois qu'on nous a promis ? Ah ! Et je veux aussi trois généraux pendus au balcon au-dessus du maëlstrom qui signe la déchéance finale de l'ordre militaire !

     

    Episode 3

    -      Tadukawa : En place ! En place !

     

    Episode 3

    Episode 3

    Episode 3

    Episode 3

    Episode 3

    -      Tadukawa : C'est pas mal ! génial ! Bravo ! Excellent ! On la refait ! Huitième ! En place !

    -      Pardanlévoj : Mais je croyais qu'il était question de la dignité des mini-hommes, dans ce film à la gloire de la paix...

    -      Tadukawa : Non, la dignité, c'est après. D'abord ils se lâchent, et après ils réfléchissent et arrivent aux conclusions.

    -      Pardanlévoj : Aaaah...

     

    Episode 3

    -      Tadukawa : C'est moi où il fait très chaud, ici ?

    -      Von Bulot : Tu es bien un peu rouge...

     

    Episode 3

     

    A SUIVRE...

    DANS L'EPISODE 4, EN PAGE 2

    « Episode 4Episode 2 »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :