•  

    Résumé des épisodes précédents :

    Alors que le Sasgarion effectue son vol trimestriel d’exercice, histoire de se dérouiller les jambes, Danlo Hédrone, son nouveau commandant, est capturé avec ses proches collaborateurs par des ressortissants howlaks venus s’installer clandestinement dans les dunes de la Baie d’Authie, non loin du Jardin d’Arrochelle. A lui seul, cet incident pouvait déjà  aggraver la guerre froide qui divise les Howlaks et les Montvilliens depuis des années. A la suite d’une intervention musclée du Sasgarion, les montvilliens prisonniers, loin d’être sauvés, se retrouvent à errer dans le désert hostile.

    Et pendant ce temps, le ballet diplomatique commence…

     

    Arrochelle, secteur militaire du Portail du Jardin - 24 avril 2015, 9h10

    La Présidente de la colonie d’Arrochelle, présidente également de la Fédération des Colonies Internationales Péri-Berckoises, reçoit l’ambassadeur howlak.

     

     

    SAS21-1.JPG

     

    SAS21-2.JPG

     

    SAS21-3.JPG

     

    La Présidente : Cette rencontre intervient après le dramatique incident d’hier, dans l’ouest des dunes d’Authiegane. Son préalable était cependant la libération des Montvilliens retenus prisonniers, ce qui a été fait. Bien que quatre personnes, dont le Commandant Danlo Hédrone, soient encore portés manquantes. Les recherches sont en cours. Nous estimons que la discussion peut maintenant s’ouvrir sur des bases honnêtes et apaisées

    L’ambassadeur : Madame la Présidente, nous sommes prêts à discuter de tout dans un esprit de paix. Je veux aussi rendre hommage aux 15 personnes, dont 7 civils, qui ont perdu la vie hier. La République d’Howlakie toute entière est la victime stupéfaite et pantelante de cette opération d’une violence bien injustifiée et qui a déployé des moyens disproportionnés. Et nous attendons de votre gouvernement un tout petit peu plus qu’un constat désabusé et vaguement fataliste.

     

     

    SAS21-4.JPG

     

    La Présidente : Nous exprimons à l’Howlakie nos regrets pour les conséquences affreuses et imprévues d’une intervention armée qui, elle, trouvait sa justification par l’enlèvement d’un de nos appareils et de son équipage, ce qui a été considéré comme un acte d’agression, faute de dialogue direct avec vous, puisque vous vouliez garder le secret de votre présence…

    L’ambassadeur : Comme je vous l’ai dit hier soir, beaucoup de circonstances qui ont amené à ce drame résultent d’un enchaînement d’initiatives personnelles et non concertées, dont la responsabilité n’appartient pas à la représentation officielle de mon pays…

     

     

    SAS21-5.JPG

     

    La présidente : J’accepte de croire que la question des responsabilités est multiple. Et nous aurons largement l’occasion ce matin de l’approfondir sur tous ses aspects. Et notamment le premier de tous les aspects, celui dont découle tous les autres : mais qu’est-ce que vous fichez donc là ?!

     

    SAS21-6.JPG

         

    La Présidente : A la base de tout, il y a un sérieux problème de communication et de concertation entre les Grands Protecteurs eux-mêmes, et vous en avez bien su en profiter pour installer votre colonie ici à notre insu… Il va falloir les appeler à résoudre ce problème, c’est dans l’intérêt de tous, ça éviterait de commettre certaines erreurs et de laisser sans contradiction possible les demandes particulières. Si vous-mêmes aviez joué franc jeu avec nous, nous n’en serions pas là. Nous avons nous aussi notre mot à dire et on aurait pu s’épargner une confrontation directe.

    L’ambassadeur : Ce pays nous intéresse aussi, Madame, il n’y a pas de raison que nous en soyons exclus… Vous voulez dire que si une instance des Grands existait pour valider les demandes de transferts émises par les mini-Nations, vous auriez plaidé pour ne pas autoriser la nôtre ?

     

     

    SAS21-7.JPG

     

    SAS21-8.JPG

     

    La Présidente : Oui… Naturellement.

    L’ambassadeur : Ce serait considéré comme un acte hostile par mon gouvernement.

    La Présidente : Hostile, ça l’est toujours moins qu’un bombardement…

     

     

    Ce matin-là, quelque part dans les dunes du désert d’Authiegane… 

     

     

    SAS21-10.JPG

     

    SAS21-11.JPG

     

    SAS21-12.JPG

     

    SAS21-13.JPG

     

    Dydrar : Bonjour mes amis ! Je m’appelle Dydrar Diderot, merci Maman, merci Papa, et je suis un ancien des Forces Spéciales Montvilliennes. Le jour s’est levé dans ce pays de sable et de végétation sèche et souffreteuse, et c’est bien un foutu pays ! Mes camarades et moi-même marchons dans ce désert immense et implacable avec un minimum de provisions et je vais vous montrer comment nous allons survivre dans ce milieu auquel nous ne sommes plus du tout adaptés. Nous avons passé une nuit blanche, terrifiés par les sons étranges de la vie animale nocturne, anxieux de la proximité d’écoeurants insectes fouisseurs et pleins de pattes ; transis à l’idée de finir sous la dent d’un rongeur chafouin, qui viendrait nous cueillir à un moment où notre vigilance aurait baissé…

     

    SAS21-14.JPG

     

    Dydrar : …Nous avançons péniblement dans ce sable trop fin, même pour nous, vers le nord. En tout cas, dans la direction où nous sommes supposés trouver la route des Grands qui borde les dunes, laquelle route est jalonnée de postes de communication placés par le Sasgarion il y a quelques mois. Il fait déjà très chaud et nous n’avons presque plus d’eau. Nous allons bientôt être obligés de boire notre urine.

     

     

    SAS21-15.JPG

     

    Danlo : Oh, Dydrar !! Quand tu veux, tu nous aides, hein ?!...  

     

     

    SAS21-16.JPG

     

    Goreds : Etes-vous sûr que c’est la bonne direction ? Vous me semblez bien mal mener votre barque pour un capitaine, Commandant !

    Professeur Sigillion : Goreds, tais-toi… Commandant, il serait opportun de faire une pause. Il a un peu raison, non ? Nous apercevons le bois de pins, là où se trouve la route, mais nous le laissons sur notre droite.

    Danlo : Je sais. Nous voyons le bois parce qu’il est sur des dunes très hautes. Nous sommes obligés de faire un petit détour pour éviter des zones trop escarpées. Et vous avez raison, faisons une pause.

     

     

    SAS21-17.JPG

     

    Dydrar : Oh oui, bonne idée ! Pfouuuuuf !....

    Sigillion : Pour ce qui est de vos préoccupations premières, Monsieur Diderot, nous pouvons nous en remettre à l’efficace Goreds. Bien qu’il n’ait plus la lumière à tous les étages et qu’il ait perdu l’essentiel de ce qui faisait ses talents passés, il en a développé d’autres bien utiles : il va nous trouver des plantes comestibles et désaltérantes. 

     

    SAS21-18.JPG

     

    Danlo : Oui, j’avais bien compris que son génie est devenu très spécialisé. Si nous devons errer dans le désert pendant les 7 prochaines années, nous deviendrons peut-être aussi géniaux.

    Goreds : Chouette !! J’y cours !!   

     

    SAS21-19.JPG

     

    Sigillion : Commandant, je suis conscient que nous avons pris un mauvais départ, tous ensemble… Mais soyez assurés de notre aide sincère. Il est vrai que nous avons besoin de vous pour sortir enfin de cet enfer.

    Danlo : Et je vous en remercie.

    Sigillion : Vous me voyez confondu et mal à l’aise. Les Howlaks étaient furieux de vous savoir près de notre campement. Ils nous ont menacés de nous abandonner définitivement dans le désert si nous ne collaborions pas à votre capture.

    Danlo : Pourtant, cela fait des mois qu’ils vous ont trouvés. Et vous ils vous ont laissés seuls… Et ce sont vos compatriotes, qui plus est. Ils auraient pu vous recueillir depuis longtemps.

     

     

    SAS21-20.JPG

     

    Sigillion : Il était furieusement question de nous emmener dans une base en construction, plus tard…

    Chardonville : Donc… Les Howlaks se sont installés ici avec l’aide d’un Grand sans qu’Arrochelle soit au courant… Il y aurait encore de la concurrence et des cachotteries entre les Protecteurs ?

    Danlo : Quand même, le sens pratique des Howlaks m’épate un peu. Leur installation ne pouvait pas rester secrète bien longtemps, il y avait trop de risques qu’on les découvre avant qu’elle soit finie… Ils ont observé l’approche du Sasgarion et ils nous ont capturés un peu dans l’urgence, sans plan précis. C’est à se demander qui décide de quoi chez eux… Et voilà : ils pensaient nous garder comme moyen de pression sur Arrochelle et maintenant, c’est la guerre…

     

    SAS21-21.JPG

     

    Sigillion : Le Docteur Rotofil nous a parlé de vous comme des ennemis, ce que nous ignorions depuis le temps que durait notre isolement. L’histoire des nations miniatures depuis 7 ans nous a complètement échappé, pensez donc !... Au moins, maintenant, vous êtes libres.

    Danlo : Le reste de notre équipe ne se trouvait pas avec nous dans le bâtiment qui a été détruit.

    Sigillion : …Oui, ça aussi, ça ne va pas arranger les choses… Le bombardement, la chute du bâtiment au bas de la dune et tous ces morts… Vous n’êtes pas près de gagner l’affection de mes compatriotes après ça

    Dydrar : Personne ne pouvait prévoir que l’attaque aérienne aurait cet effet-là… C’est le bâtiment qui était mal construit !

    Chardonville : En tout cas, nous voilà dans la même situation que vous auparavant, Professeur, et pourvu que ce soit moins long : nos deux pays sont peut-être en guerre et l’Histoire s’écrit sans nous…

     

     

    SAS21-22.JPG

     

    Danika : Est-ce qu’on ne ferait pas mieux de retourner sur les lieux de l’accident ? Le Sasgarion a dû y envoyer un contingent avec des équipes de secours.

    Danlo : Ce n’est pas prudent. Nous ne savons pas qui est arrivé en premier sur les lieux et nous sommes déjà loin.

    Chardonville : Au moins, nous aurons une chance d’apercevoir le Sasgarion, qui doit patrouiller dans la région pour nous chercher, et trouver aussi cette mystérieuse base ennemie cachée.

     

     

    SAS21-23.JPG

     

    Danlo : Oui, mais lui ne nous verra pas. Il ne sert à rien de spéculer, il faut juste avancer. Trouver la route.

    Dydrar : Tu es conscient qu’elle doit être à trois jours de marche…

    Danlo : Trois ? Ah, moi j’aurais dit cinq… Mais va pour trois !

     

    SAS21-24.JPG

     

    Danlo : Voilà notre repas. Reposez-vous. Départ dans une heure.

     

     

    SAS21-25.JPG

     

    SAS21-26.JPG

     

    SAS21-27.JPG

     

    SAS21-28.JPG

     

     

    SAS21-29.JPG

     

    Danika : Oooooooh ! Comme c’est beau !

    Chardonville : Voilà un indice flagrant de la proximité de la civilisation des Grands. C’est rassurant ! La route n’est peut-être pas si loin que ça !

    Sigillion : Ne vous faites pas d’illusions… La civilisation des Grands est trèèèèès envahissante… Mais c’est beau, j’en conviens.

    Goreds : Eh, les copains ! Le plus beau, c’est le crottin de cheval !! Vous en avez déjà vu ?

     

     

    SAS21-30.JPG

     

    Danika : Euh… Non.

    Goreds : C’est énoooorme !! Saviez-vous que si on rentrait par l’anus d’un cheval, nous pourrions nous promener dans des kilomètres d’intestins très confortablement, sans courber la tête ?... Ooooh, vous ne me croyez pas…

    Danika : Si, je vous crois. Mais… J’en vois pas l’intérêt.

    Goreds : C’est parce que vous n’avez pas l’esprit curieux, jeune fille !

    Sigillion : …Tais-toi un peu… Commandant, il me semble que le temps change, qu’il tourne à l’orage. Si vous songez à vous arrêter un peu pour la nuit, il faudrait prendre le temps de construire un abri.

    Danlo : Le temps change ?! Vous êtes sûr ? La pression atmosphérique me paraît bien un peu plus forte, mais le ciel est dégagé…

    Sigillion : La vie en pleine nature réveille de vieux instincts endormis… Il va pleuvoir cette nuit et ce ne sera pas agréable.

    Danlo : Bien… Faisons comme ça.

       

     

    SAS21-31.JPG

     

    SAS21-32.JPG

     

    Danika : Danlo ?…

    Danlo : Mmm ?...

    Danika : Quelle chance de se retrouver ensemble à bord du Sasgarion, quand même…

    Danlo : Tu en es encore là ? Mais mon p’tit cœur, nous ne sommes déjà plus à bord du Sasgarion. Nous sommes naufragés dans le désert pour une durée indéterminée.

    Danika : Cette petite partie de campagne a aussi de bons côtés.

    Danlo : Oui, je suis content, moi aussi, qu’on se soit retrouvé, tous ensemble. Je veux dire… Tous les trois.

    Danika : C’est la première fois que tu m’appelles « mon p’tit cœur »…

     

     

    SAS21-33.JPG

     

    Dydrar : Oui… D’habitude, c’était moi, le p’tit cœur. Toi, tu es un animal, Danika, je crois… Un chaton, un lapin… Ou un ange, je sais plus…

    Danlo : Hem !…

    Danika : Oui, c’est ça ! « Mon p’tit chaton » !

    Dydrar : Pourquoi, un « petit chaton » ? C’est un petit chat, donc un chaton, c’est tout.

    Danika : Mais oui, tu as raison : « Mon p’tit chat »… Oui, c’est ça… C’est fou, tu t’en souviens mieux que moi ! 

     

    SAS21-34.JPG

     

    Danlo : ?…Ecoutez…

    Dydrar : Champagne !! Le moment est venu où on doit écouter quelque chose d’important.

    Danlo : Arrête un peu… Qu’est-ce que vous voulez que je vous dise ? Oui, j’ai été amoureux de vous deux en même temps et je n’ai voulu faire de peine à personne.

     

     

    SAS21-36.JPG

     

    Dydrar : Tu ne donnes vraiment pas dans la facilité, toi. Une chance que Danika et moi on l’ait su tout de suite et qu’on ait réussi à ne pas se tirer dans les pattes et à devenir amis, en attendant que tu te décides si tu allais choisir la fille ou le garçon !

    Danlo : Je sais, c’est con, mais à l’époque, je voulais les deux.

    Danika : Au bout d’un an, on a fini par s’en douter. On a mis ça sur le compte d’une certaine faiblesse de caractère, une forme de carence du bulbe décisionnel…

    Danlo : Je ne savais pas à ce moment-là que vous le saviez depuis le début…J’ignorais que ma double vie était à ce point transparente. Mais bon, j’ai pas su choisir, j’en suis désolé, on a finalement tous rompu il y a deux ans, c’est le passé, aujourd’hui tout est clair, je n'aime plus personne, je suis votre commandant, et puis voilà. 

     

     

    SAS21-37.JPG

     

    Danika : Pôv’ chéri… De quoi faudrait-il se plaindre, au fond ? On t’a surtout épargné d’avoir mauvaise conscience. Tu étais bien le seul à y trouver ton petit confort.

    Danlo : « Mon petit confort » ? Tu dis ça comme si je ne vous respectais pas, alors que c’est par respect que j’ai voulu vous dire la vérité, et qu’on a finalement tout arrêté !

    Dydrar : Je n’y crois pas ! Tout est simple avec toi ! Tu ne te rends même pas compte des dégâts que ça peut faire ! Après une histoire d’amour qui finit en couille comme ça, on n’y croit plus et c’est comme un feu à l’intérieur qui s’éteint définitivement !

     

     

    SAS21-38.JPG

     

    SAS21-39.JPG

     

    Danlo : Attention ! Le feu !

     

    SAS21-40.JPG

     

    Danika : Crétin ! Tu vas nous brûler la baraque !

     

     

    SAS21-41.JPG

     

    Dydrar : Réveillez-vous les loufoques !!! Sortez de là !!!

     

    SAS21-42.JPG

     

    SAS21-43.JPG

     

    SAS21-44.JPG 

     

    Danlo : Bien joué, Dydrar !

    Une voix : HALTE !!! IDENTIFICATION !!!

     

     

    SAS21-45.JPG

     

    Chardonville : Eeeeh ! Ce sont les nôtres ! La sécurité du Sasgarion !

    Un sergent : …Commandant ?! Vous êtes là ?!

    Danlo : …Messieurs… J’ai failli attendre.

     

     

    20 minutes plus tard…

     

    SAS21-45BIS.JPG

       

    SAS21-46.JPG

     

    Major Maineci : Bonsoir Commandant ! Heureux de vous retrouver tous en bonne santé.

    Danlo : Merci, Major. C’est une chance que votre campement se soit trouvé à proximité.

    Major Maineci : Vous aviez toutes les chances de passer à côté sans nous voir. C’était une bonne idée de faire un grand feu pour attirer l’attention d’une patrouille !

    Danlo : Euh… Oui. Une bonne idée, en effet.

     

     

    SAS21-47.JPG

     

    Major Maineci : Nous sommes la principale équipe détachée du Sasgarion. Nous avons préféré nous replier loin du lieu de l’attaque, quand les hélicoptères howlaks sont arrivés. Mais les gouvernements ont conclu un accord : le reste de votre équipe a été libéré et nous prenons en charge les blessés graves. Celui-là est le dernier. Nous attendons un Gecko équipé d’un bloc opératoire avant de le transporter à Arrochelle.

     

     

    SAS21-48.JPG

     

    Danlo : Au moins on se parle, c’est déjà un progrès… Qu’est-ce qui s’est passé ?

    Major Maineci : Bin… Pour faire simple, disons que votre second, Monsieur Gytring, a déclaré tout seul la guerre à l’Howlaquie…

    Chardonville : Nous étions là. Les conséquences du bombardement préventif étaient imprévisibles.

      

    SAS21-49.JPG

     

    Major Maineci : Certes, mais 15 morts et 23 blessés, ça fait tache. Le gouvernement a failli rappeler le vaisseau à la base, mais l’Amiral Enondradel a fait valoir l’intérêt de sa position stratégique. Au cas où les howlaks lanceraient une attaque aérienne sur Arrochelle, il vaut mieux l’intercepter le plus loin possible.

    Danlo : Leur base principale est-elle localisée ?

     

     

    SAS21-50.JPG

     

    Major Maineci : Toujours pas. Et nous ignorons ses moyens d’action. C’est pourquoi nous restons là. Pour l’instant, les diplomates essaient de calmer le jeu, mais tout le monde est très énervé par cette colonisation clandestine.

    Danlo : Oui… Si les Howlaks vont trop loin, nous serons obligés d’y aller aussi...

     

     

    SAS21-51.JPG

     

    Danlo : Je dois communiquer avec le Poste Principal. Venez avec moi. Et pour ce qui est des appareils, vous n’en avez plus ?

    Major Maineci : Non. Juste un hélicoptère de liaison. Toute la flotte des Geckos est en alerte, ce qui est bien compréhensible. Mais de toute façon, il ne se passera sans doute rien dans les prochaines 48 heures.

    Danlo : Pourquoi ? 

     

    SAS21-52.JPG

     

    Major Maineci : La météo, Commandant. On attend une grosse perturbation, avec des pluies fortes et des vents violents, dans la nuit et les deux jours qui viennent. Et ça, c’est dangereux pour le Sasgarion : Il est posé sur le sable à 15 minutes de vol d’ici, sur ordre de l’Amirauté…

     

     

    SAS21-53.JPG

     

    Chardonville : Il a raison, Danlo. Vous savez que les hélices de propulsion et les boosters ventraux, sont les points faibles de la Cité Volante. Si elle reste posée au sol en pleine tempête dans le sable mouillé, on risque de griller les moteurs. 

     

    SAS21-54.JPG

     

    Danlo : Dans ce cas, notre position n’a plus rien de stratégique. Je vais faire revenir les Geckos ici. Rappelez vos équipes et préparez-vous à évacuer le campement. Je nous veux tous à bord dans l’heure qui vient. J’appelle Gytring. Nous allons rentrer ce soir à la base !

     

     

    A SUIVRE…

     


    votre commentaire
  • Dans l'attente du 21ème épisode de la Quête du Sasgarion, "Mini-Man vs. Wild", où "comment survivre en pleine nature dans le Pas-de-Calais quand on mesure 2,5 cm de haut", voici un article qui n'a rien à voir. Il y a quelques jours, l'équipe du Poste Principal a détecté un nouveau monde, une nouvelle civilisation, située dans une autre dimension (le 1/43ème). Ceci est donc un petit hommage à Pontonbui, ville imaginaire, et à sa très riche collection de voitures miniatures mise en scène par des passionnés de tous âges. Et c'est l'occasion de ressortir celles de la Cité Perdue d'Authiebourg.

     

     

    Le Mini-Salon de l’auto des Services Généraux du Sasgarion

     

    auto1 

     

    Bonjour ! Bienvenue dans le hangar numéro 3 pour cet événement exceptionnel. Je m’appelle Sandra Matizet et je suis au 1/87ème, excepté ma tignasse, qui a été volontairement exagérée pour accentuer mon côté chic et glamour.

     

     auto2

     

    Vous le savez, je suis douce, fragile et supérieurement intelligente. J’ai un QI de 183 et j’ai plusieurs fois contribué à sauver notre mini-monde. Je suis ingénieure Détection et Communications dans l’équipe du Poste Principal du Sasgarion. Donc, vous pouvez me croire quand je vous dis qu’il y a de bonnes affaires qui vous attendent ici !

     

     auto3

     

    Après de longues semaines passées à bord de notre cité volante, vous, chers survivants, vous éprouvez, comme moi, un besoin pressant…

     

     auto4

     

    …D’évasion, une envie folle de rouler en liberté en plein air. Ne vous retenez plus. Nous avons la chance aujourd’hui de vivre dans un jardin accueillant et paisible, qui offre bien des possibilités.

     

    auto5 

      

    Je suis donc ici pour vous présenter la fantastique gamme de voitures de location proposée par les Services Généraux du vaisseau. Et pour nous en parler, rejoignons Francis, le directeur-adjoint des SG…

     

    auto6 

     

    Sandra : Bonjour Francis !

    Le directeur-adjoint : Oui, en effet, Sandra, je suis Jérôme Hanesk, Directeur-adjoint.

    Sandra : …Ah. Alors, Jérôme, découvrons ensemble ce salon.

     

     auto7

     

    Sandra : Je crois que la vedette d’aujourd’hui, c'est la Mini-Twingo au 1/58ème, qui est ici déclinée en trois coloris très tendance : noir, vert… et vert.

     

     auto8.JPG

     

    Jérôme : Oui, elle est électrique et parfaitement adaptée au réseau routier du jardin. Elle est équipée en série d’une balise de détresse, du branchement OVMD (Ordinateur de veille médicale à distance) et d’un émetteur répulsif à ultra-sons anti-chats.

    Sandra : Des chats ! Brrrr ! Quelle horreur ! Heureusement, tout a été pensé pour notre sécurité !

     

    auto9.JPG

     

    Jérôme : Le plaisir de la conduite est d’autant plus grand dans une décapotable comme celle-ci.

    Sandra : Oui, mais enfin, y a pas que les chats…

     

     auto10.JPG

     

    Sandra : C’est bon ? Tu as l’éléphant bleu dans le cadre ?... Jérôme, vous avez je crois une autre surprise à nous montrer.

    Jérôme : Absolument. Vos téléspectateurs désirent peut-être aussi, comme vous, Sandra, s’aventurer dans les bois ou dans la terre boueuse du potager !

    Sandra : Nnooon... ça doit être plein d’insectes, de vilains trucs qui rampent, non ?

    Jérôme : Vous serez totalement en sécurité à bord de notre merveilleux 4x4 Mini-Toyota, que je vais vous montrer.

     

     auto11.JPG

     

    auto12.JPG 

     

    Sandra :…Ah oui… Là, c’est quand même un peu la frime, non ?

    Jérôme : Ecoutez… Nous l’avons depuis 1994, il est temps qu’il serve à quelque chose…

     

     auto13.JPG

     

    Sandra : Oh, mais il y a quelqu’un dedans !

    Jérôme : Oui, c’est Rainer, notre moniteur de conduite.

    Sandra : Ah, Rainer, venez donc ! Loss ! Venez nous rejoindre !

     

    auto14.JPG

     

    Sandra : …Bien, nous retrouverons Rainer un peu plus tard…  

     

    auto15.JPG 

     

    Sandra : Oh ! Mais c’est le Mini-Docteur ! Avec votre célèbre Traction interdimensionnelle. Vous venez encore pour sauver le mini-monde ?

    Le Mini-Docteur : Oh non, une fois devrait suffire ! Chère Sandra ! Vous êtes toujours aussi… aussi… pareille. Je me proposais de faire une petite visite au salon avant de partir pour tenter d’atteindre ce nouveau monde détecté récemment.

     

     auto16.JPG

     

    Sandra : Vous parlez sans doute de Pontonbui ! Eh bien, nous souhaitons tous en chœur bon voyage au Mini-Docteur ! Allez, les gens !... Bon voyage !

    Le Mini-Docteur : Merci ! Au revoir, mes amis ! Je vous tiens très vite au courant ! Ah, en revanche, il faudrait me faire un peu de champ pour que ma Traction puisse rassembler l’énergie nécessaire et ouvrir le vortex !

     

     auto17.JPG

     

    auto18.JPG

     

     

    auto19

     

    Les gens : HAAAAAAA !!!!

     

     auto20.JPG

     

    auto21.JPG

     

    Sandra : …Bon… Donc, là, il est parti… Mmm ?... Et ?...

    Jérôme : Je sais pas…

    Sandra : Allô, la régie ?... On a des nouvelles du Mini-Docteur ?

     

    auto22.JPG 

     

    Sandra : …Alors, on me dit que le flux de radiations cynétiques du vortex a quelque peu inversé les variables nanométriques dans les combinés factoriels périphériques, ce qui altère les communications… L’incident devrait être réparé rapidement, je pense… Ah, on me dit « peut-être ». Eh bien… Nous rendons l’antenne pour un moment... Merci Gérard, et nous allons continuer la visite ensemble, si vous le voulez bien !

    Jérôme : …Avec plaisir.  

     

    03-02-2012

     


    votre commentaire
  • Dans les environs de Berck-sur-mer, et dans une zone naturelle protégée de la fréquentation des Grands, le mini-monde suit son cours...

     

    SAS19-2.jpg

     

     

    SASGARION

    Journal de bord du Poste Principal

    Commandant Danlo Hédrone

     

    A bord du Sasgarion – 19 avril 2015 – 7h24

     

    SAS19-1.JPG

     

    - Cdt Hédrone : …Cher Journal… Voilà déjà 3 semaines que je n’ai rien écrit sur tes pages. La faute à cette incroyable période de sérénité et de paisible langueur qui a fait beaucoup de bien à l’équipage. Je suis Commandant et responsable des missions extérieures depuis à peine 2 mois et je commence seulement à appréhender à peu près correctement toutes les fonctions, les subtilités, les mystères même, de la cité volante montvillienne…

     

    SAS19-11.JPG

     

    …L’équipage m’a parfaitement accueilli et cela m’a bien facilité la tâche. Pourtant, ces gens auraient eu des raisons d’être méfiants : Je suis déjà leur quatrième commandant, et le troisième en moins d’un an. De plus, je suis un parfait inconnu pour la quasi-totalité du personnel. Je pensais faire toute ma carrière sur les Terres d’origine, en Savoie, dans la petite république montvillienne et non dans une colonie si éloignée… Ma promotion a surpris tout le monde, à commencer par moi. Pourtant, dès le premier jour, j’eus d’agréables et troublantes surprises… 

     

    Ceci est un flashback :

     

    SAS19-11-2.JPG 

     

    -          Professeur Chardonville : …Il serait bon de vous plonger tout de suite dans la cartographie du vaisseau. Vous trouverez tout dans les bases de données et au pire, tout le monde vous aidera à vous y retrouver… Il y a également un Syndicat d’initiatives dans la zone de loisirs du niveau A.

    -          Hédrone : Très bien… Le mieux est déjà de me présenter. Je vais organiser une réunion demain soir pour tous les chefs de service et les officiers. Et j’ai déjà un rendez-vous avec l’Unité Information pour passer à la télé sur le canal interne demain midi.

     

    SAS19-11-3.JPG 

     

    -          Chardonville : Oui, vous serez très occupés dans les jours qui viennent. N’hésitez pas à vous appuyer sur Monsieur Gytring. C’est un éternel second rôle, mais un excellent assistant. 

     

    SAS19-11-4.JPG

     

    -          Hédrone : …Danika ?...

    -          Danika Polenges : …Danlo ?... C’est quoi, ces galons ? Tu es le nouveau Commandant ?...

    -          Hédrone : Incroyable… C’est surprenant de se retrouver là… Je te savais partie pour les colonies, mais je ne savais pas que c’était sur Arrochelle…

    -          Danika : Eh ben tu vois… Quelle belle surprise…

     

    SAS19-11-5.JPG

     

    -          Hédrone : ...Oui, une très belle surprise.

    -          Chardonville : Notre ami a quitté la Montvillange pour respirer le bon air marin !

    -          Danika : Il a bien fait… Je vous laisse. Pas pour longtemps, nous allons de nouveau travailler ensemble…

    -          Hédrone : Génial. A plus tard, alors…

     

    SAS19-11-6.JPG 

     

    SAS19-11-7.JPG

     

    -          Chardonville : …Dans 8 semaines, vous allez quitter ce sol chéri pour entrer dans un monde à trois dimensions : Ce sera votre première croisière à bord.

    -          Hédrone : Je suis au courant : La sortie trimestrielle du Sasgarion.

    -          Chardonville : Oui, chaque trimestre, le vaisseau quitte la Serre pour faire quelques ronds dans l’air, pendant une semaine, avec la totalité de son équipage, soit 260 personnes. L’Amirauté tient à ce qu’il reste toujours opérationnel en cas de réel besoin, avec un équipage uni, réactif et bien entraîné.

     

    SAS19-11-8.JPG

      

    SAS19-11-9.JPG

     

    -          Hédrone : …Dydrar ?!...

    -          Dydrar Emaridils : …Danlo ?... C’est quoi, ces galons ? Tu le nouveau Commandant ?...Incroyable ! C'est surprenant de se retrouver là… Je te savais parti pour les colonies, mais je ne savais pas que c’était sur Arrochelle…

    -          Hédrone : Eh ben tu vois… Quelle belle surprise…

    -          Chardonville : …?...

     

    SAS19-11-10.JPG

     

    -          Dydrar : ...Oui, une très belle surprise.

    -          Hédrone : Notre ami le Professeur Chardonville est mon tuteur à bord. Il a déjà presque réussi à me faire peur.

    -          Dydrar : Il a bien fait ! Tu vas t’ennuyer, ici, ne reste pas ! Mais il reste le bon air marin.… Je vous laisse. Pas pour longtemps, nous allons de nouveau travailler ensemble… Maintenant, je suis officier pilote attaché à ton service, Mon Commandant.

     -      Chardonville : ...?...

    -          Hédrone : Génial. A plus tard, alors…

     

    SAS19-11-11.JPG

     

    -      Chardonville : ...Eh beh... Vous en connaissez du monde, en fait...

    -      Hédrone : Des amis de longue date... Et d'une autre vie, je pourrais dire. Au moins, comme ça, je ne me sens pas trop dépaysé.

     

     SAS19-20-copie-1.JPG

     

    -           Hédrone : …Une semaine plus tard, c’était mon anniversaire. Mon équipe a voulu marquer le coup…  

    -          « …C’est un joyeux camaradeu, c’est un joyeux camaradeu, c’est un joyeux camara-adeu… »

     

    SAS19-5-copie-1.JPG 

     

    SAS19-6-copie-1.JPG

     

    SAS19-11-1.JPG

      

    -          …A présent, le Sasgarion est en vol, depuis 48 heures. Nous avons calmement traversé la Baie d’Authie dans les 2 sens. Tout est parfait, les systèmes répondent bien. Nous allons maintenant récupérer dans le platier une équipe scientifique qui vit très isolée depuis 3 semaines. Elle s’entraîne pour une mission difficile : Explorer le vaste banc de sable qui s’agrandit au large de la baie, alimenté d’année en année par le sable enlevé aux plages de la région, qui se creusent de plus en plus, jusqu’à devenir impraticables pour les Grands... Ce qui est plutôt une bonne nouvelle pour nous.

     

    D6.JPG 

     

    D5.JPG

     

    DSC0504.jpg

     

    SAS19-11-13.JPG

       

    -          Nous pensons qu’à terme, c’est un véritable cap qui est en formation. Il devrait prendre racine au nord de Fort-Mahon et il s’agit pour nous d’étudier le processus de stabilisation de cette zone et sa colonisation par la végétation et les animaux. La géographie change rapidement et nous observons ce changement avec intérêt. Bien sûr, il est hors de question d‘exposer le Sasgarion à un vol au-dessus des eaux profondes. C’est une petite escadrille de 3 Geckos qui transportera l’équipe. Les appareils et le matériel sont en cours de préparation à bord. Le lancement est prévu le 23 avril, après quoi nous rentrerons à la base...

     

     

     Les dunes de la Baie d’Authie – 22 avril – 10h05

     

    SAS19-3-copie-1.JPG

     

    SAS19-33.JPG

     

    SAS19-34.JPG

     

    -          Regarde, Professeur ! Je te l’avais dit ! Ils sont là, ils nous ont trouvés !

    -          Du calme… Du calme… Pourquoi s’agiter ?… Essayons d’en apprendre plus sur eux.

    -          Mais tu as vu ce vaisseau aérien ?! Il est énoooorme !! On ne le voit même pas en entier !! Les choses ont l’air d’avoir bien changé pour les Montvilliens !

    -          Du calme… On ne sait pas encore si ce sont des Montvilliens.

    -          Que veux-tu que ce soit d’autre ?! Depuis quand le Professeur Sigillion ne croit-il plus ce qu’il voit ?! Qui d’autre peu posséder de tels engins ?! Regarde l’image prise par notre dernière caméra encore en activité !

     

    SAS19-35.JPG

     

    -          …Ma foi, tu as peut-être raison, Gloreds… Il se peut bien que ce soient des Montvilliens…

    -          Oyez !!! Battez, tambours !!! Ils sont revenus sur la Terre honnie, abandonnée et de nouveau promise !!! La Terre gâchée, faillie, la Terre devenue cauchemar des petites gens étouffés dans le sable est à présent rêvée !!! Repeuplée !!! Et nous sommes témoins de ça !!!

    -          Ne crie pas... Oui, c’est possible… Nous avons si peu d’informations… Essayons d’établir le contact avant qu’ils ne s’éloignent. Lance une fusée de détresse, Gloreds, fais honneur à mon petit bricolage ingénieux.

     

     

    SAS19-21.JPG

      

    -          Gytring : Commandant, nous avons repéré quelque chose. Peut-être une sorte de signal, sous la forme d’une petite explosion multicolore en l’air, à l’arrière du vaisseau.

     

    SAS19-22.JPG

     

    -          Gytring : J’ai sorti les images de la zone que nous venons de survoler. Nous avons une caméra ventrale qui filme en continu le terrain en dessous de nous.

    -          Hédrone : On dirait un campement. Des nomades oyatsines, ou calogiens ?

    -          Gytring : Cette construction est métallique et le toit semble porter des capteurs solaires. Cela pourrait aussi bien être une ferme très isolée. Ce qui est sûr, c’est que cet objet n’est pas répertorié. Il nous est inconnu.

    -          Cdt Salicorne : Il est en plein sur la trajectoire de lancement de l’expédition de Lilofok.

     

    SAS19-23.JPG 

     

    -          Hédrone : De quoi ?

    -          Chardonville : C’est le nom de code donné au banc de sable, à cause des phoques qui viennent s’y prélasser de puis des années… Par contraction, c’est devenu « Lilofok ».

    -          Hédrone : Un nom de code ?... Allons bon… Alors je suis chargé de superviser un lancement historique et je ne suis pas au courant qu’il y a un nom de code.

    -          Gytring : Quoi qu’il en soit, ce campement, comme vous l’appelez, doit être reconnu.

    -          Salicorne : Oui, ça vaut le coup d’aller y faire un tour. A plus forte raison si c’est un signal de détresse.

     

    SAS19-24.JPG 

     

    -          Hédrone : Vous avez raison. Nous allons y descendre. Dydrar, veux-tu préparer… Préparez donc un Gecko armé, Dydrar… Nous décollons dans 10 minutes. Danika, tu veux, voulez-vous venir ?

    -          Chardonville : Vous y allez en personne ?

    -          Hédrone : Pourquoi pas. Histoire de sortir un peu. Salicorne est chef de la Sécurité, il me remplacera. Gytring, vous dirigerez les derniers préparatifs de la mission.

     

    SAS19-26.JPG 

     

    SAS19-27.JPG

     

    -          Dydrar : J’ai l’impression qu’il veut nous parler.

    -          Danika : Moi aussi.

     

     SAS19-183.JPG

     

    SAS19-184.JPG

     

    Peu de temps après…

     

     

     SAS19-36.JPG

     

    -          Le Professeur Sigillion : Soyez les bienvenus dans notre refuge de miséricorde, cher amis !

     

     SAS19-37.JPG

     

    -          Goreds : Bienvenus là où la vie s’accroche et ne renonce jamais, quel qu’en soit le prix ! Bienvenus ! Bienvenus ! BIENVENUS !!!

    -          Sigillion : Ne crie pas, Goreds… Tu vas les effrayer…

     

    SAS19-38.JPG

     

    -          Hédrone : Messieurs… Nous sommes un peu surpris de vous trouver là…

    -          Sigillion : Et nous donc !! Vous avez devant vous les seuls et uniques survivants de la mission Curiace 1 de 2008 ! Nous sommes heureux de voir revenir ici des visages amis !

    -          Hédrone : « Curiace 1 » ?... Je ne vois pas… Vous êtes howlaks ?

    -          Sigillion : Nooon, rassurez-vous, nous sommes des vôtres ! Des montvilliens audacieux, obstinés, imaginatifs, courageux… Et désespérément seuls. Depuis 7 ans. Enfin, je crois. Quelle jour sommes-nous ? Je crains d’accuser un léger décalage malgré ma constance à compter le temps passé… Honorez notre modeste cahute. Prenez un jus de sève d’argousier, c’est excellent pour la vigueur du simulacre reproductif !!

     

    SAS19-39.JPG

     

    -          Danika : Nous sommes le 23 avril 2015. Vous êtes donc là depuis 7 ans ?...

    -          Sigillion : Notre hélicoptère modulaire s’est écrasé ici le 9 juillet 2008, donc, oui, cela fera bientôt 7 ans.

    -          Chardonville : C’est passionnant ! Racontez-nous ça.

    -          Sigillion : « Passionnant » ? Pour nous, je vous avouerais, que cela commence à le devenir seulement maintenant, cher ami… Nous étions une équipe de 9 personnes à bord, à la recherche de colons oubliés et de tribus inconnues dont nous n’avions que de vagues indices. L’essentiel de la colonie montvillienne avait déjà été évacué vers la Savoie, bien sûr. Il restait quelques bases, qui envoyaient des engins comme le nôtre faire des reconnaissances… Mais vous devez savoir ça…

    -          Chardonville : Très peu de gens à notre bord ont connu les colonies de la Côte d’Opale.

     

    SAS19-39-1.JPG

     

    -          Sigillion : Le 9 juillet 2008, donc, « Curiace 1 » était arrivé très loin au-delà de sa zone de recherche, jusqu’à la baie. Les défaillances mécaniques ont commencé à se multiplier à cause de ce sable si délicieusement fin jeté sur nous par des vents forts. Notre capitaine décida de faire demi-tour et peu après, nous tombâmes ici. Notre brave officier et le pilote furent tués sur le coup. Et notre ami Goreds, qui était notre infirmier, fut gravement blessé. C’est moi qui le soignai et le rééduquai pendant de longs mois, mais il est clair qu’il dût abandonner une partie de sa cervelle dans cette redoutable épreuve…

    -          Goreds : C’est ça. Je suis… Le fou du village. Et le village, c’est lui. 

    -          Danika : …Ah… Mais, les autres survivants ?...

     

    SAS19-39-2.JPG

     

    -          Sigillion : Ils nous furent tous enlevés, l’un après l’autre, happés par cette nature à la cruauté impersonnelle et glacée. Le dernier disparut il y a près de 3 ans. Il était parti chasser des insectes… Il est probable que le chasseur devint gibier.

    -          Danika : C’est horrible !

    -          Sigillion : C’est la loi de la nature. Il faut l’accepter et composer avec elle, trouver des compromis. Nous avons utilisé le module technique, le seul qui resta intact, comme abri, et nous avons pu le faire fonctionner avec fort peu de moyens et beaucoup de patience et d’esprit de compromis. Mais assez parlé de nous ! A votre tour !

    -          Hédrone : Je suis le Commandant Danlo Hédrone. Je dirige la cité volante qui est passée au-dessus de vous. Depuis 4 ans, une nouvelle colonie montvillienne existe, dans la campagne toute proche des dunes, un vaste jardin appelé Arrochelle. Cette colonie s’est renforcée d’autres peuples, dont celui des Oyatsines, la civilisation indigène que vous étiez sans doute en train de rechercher… Vous avez dû les rencontrer, il y en a encore qui errent dans le désert…

     

    SAS19-39-3.JPG

     

    -          Sigillion : Nous avons rencontré en effet des petites bandes de nomades, qui nous paraissaient vivre dans le plus complet dénuement. Mais cela fait bien longtemps que nous ne les avons pas vus…

    -          Danika : …Quatre ans… Nous sommes relativement tout prêt d’ici et nous ne vous trouvons que maintenant… C’est affligeant.

    -          Sigillion : Le temps n’est jamais perdu, Mademoiselle, même celui passé à attendre dans la crainte et l’immobilité. Notre vie n’a pas été vide, loin de là…

     

    SAS19-39-4.JPG

     

    -          Hédrone : Il est temps qu’elle change… Danika, tu m’accompagnes ? Messieurs, je dois me retirer pour communiquer avec mon vaisseau…

     

     

     SAS19-41.JPG 

       

    -          Hédrone : Ils affirment qu’ils sont restés seuls, naufragés, pendant près de 7 ans.

     

    SAS19-42.JPG

     

    -          Gytring : Et vous pensez que ce n’est pas vrai ?

    -          Hédrone : …Je ne sais pas… Tout cela est tellement surprenant… Sandra, avez-vous trouvé quelque chose dans nos archives ?  

     

      SAS19-44.JPG

      

    -          Sandra Matizet : De nombreuses expéditions ont disparu dans les années 2000. Je n’ai rien concernant la mission « Curiace 1 », sinon la fiche technique de l’appareil et la biographie du Professeur Sigillion, qui a toujours vécu près de Berck. Nos données sont incomplètes et c’est assez normal. La colonie montvillienne de l’époque était celle du général Diride et la guerre a provoqué beaucoup de pertes d’informations au retour du général en Savoie. Il faudrait pouvoir trouver des témoins directs de ces événements ici, à bord, ou sur Arrochelle.

     

     

    SAS19-43.JPG

        

     -          Hédrone : Il y a quand même quelque chose qui ne colle pas. Sigillion a voulu nous « rassurer » en affirmant qu’il n’était pas howlak, et qu’il était « des nôtres ». Or, en juillet 2008, l’Howlakie faisait encore partie de la Confédération, en Savoie comme ici. Nous étions alors en paix totale, depuis que l’Howlakie existe. C’est en octobre qu’ont eu lieu le coup d’état du président Beljame et la guerre qui a suivi. Comment Sigillion pouvait-il se douter que nous étions en froid avec cette nation, et que nous le sommes toujours ?

    -          Salicorne : Voulez-vous que je vous envoie des renforts ?

    -          Hédrone : Des renforts contre quoi ? Sigillion et son malheureux compagnon ont peut-être un problème avec l’honnêteté, mais ils ne présentent pas un danger. La simple humanité commande de les recueillir et de les évacuer vers Arrochelle.

     

    SAS19-45.JPG 

     

    -          Sandra Matizet : Trois objets volants sont signalés en approche rapide sur votre position, Commandant !

    -          Hédrone : C’est quoi ?!

    -          Gytring : Des engins motorisés de petite taille… Des hélicoptères miniatures, apparemment ! Pas d’identification, appareils inconnus !

    -          Salicorne : Hédrone, partez de là tout de suite !

     

     SAS19-46.JPG 

       

    -          Hédrone : Qu’est-ce qui se passe ?!

    -          Un garde : Ils viennent sur nous !

     

     SAS19-47.JPG

     

    -          Salicorne : On les a perdus ! Faites quelque chose !

    -          Gytring : …Oui, eh bien ça y est, nous sommes en alerte. Il faut déjà essayer de suivre ces appareils inconnus à distance. Et, Commandant, faites préparer nos propres engins d’interception.

     

     

    SAS19-48.JPG 

       

    -          Danika : Danlo !

    -          Hédrone : Reste près de moi !

    -          Les intrus : Ne bougez pas ! Déposez vos armes !

     

    SAS19-49.JPG

     

    -          Hédrone : Vous voilà. Quand je pensais que vous nous faisiez des cachotteries, j’étais loin du compte !

    -          Sigillion : Oh, vous me voyez tellement désolé, chers amis du hasard. Tout va si vite en ce moment, je ne contrôle pas grand-chose… Ces personnes vont prendre soin de vous, je les crois civilisées. Mais mieux vaut ne pas les contrarier... 

       

    Quelles péripéties attendent le nouveau commandant du Sasgarion et ses camarades ? S’agit-il d’un bizutage ? Ou bien d’une autre de ces sombres machinations qui permettent aux petites gens de tuer l’ennui ?

    Vous le saurez dans l’épisode 20, qui est juste ci-dessous.

     


    votre commentaire
  •  

     

    A bord du Sasgarion – 22 avril 2015, 14h00 – Unité médicale d’urgence

     

    SAS19-121.JPG 

     

    -         Gytring : Le garde Rorymond, comment est-il ?

    -         Docteur Simon : Il a une commotion cérébrale pas trop sérieuse. Sa vie n’est pas en danger. Il dort à présent. Il était très énervé et j'ai dû le mettre sous sédatifs.

     -         Salicorne : Trop tard pour l’interroger, alors. Il est le seul témoin de ce qui s’est passé, on doit savoir ce qui est arrivé au reste de l’équipe. Le campement était vide et les hélicoptères sont partis à très basse altitude, ce qui les a rendus indétectables.

    -         Docteur Simon : Quand je l’ai ranimé, il a tenu à dire ce qu’il avait vu. Selon lui, des soldats howlaks ont investi le campement de ces naufragés…

     

    SAS19-122.JPG 

     

    -         Salicorne : Des Howlaks ? Ici ? Non, ça n’a pas de sens. Les Grands le sauraient, et ils nous l’auraient dit. D’autant plus que ce sont eux qui transportent les mini-gens jusqu’ici.

    -         Gytring : …Mmm… Ce ne serait pas la première fois que l’on constate un défaut de communication entre les Grands… Cette piste me paraît très sérieuse.

    -         Docteur Simon : J’espère pouvoir vous le mettre en condition demain, si vous voulez lui parler.

     

    SAS19-123.JPG

     

    -         Gytring : Nous n’avons pas le temps d’attendre… Le transpondeur du Gecko capturé par ces intrus a fonctionné pendant 10 minutes avant qu’ils ne s’en rendent compte et qu’ils le coupent. Mais nous savons où il allait : Dans les dunes qui sont dans l’ancienne réserve de chasse des Grands, au milieu des pins.

    -         Salicorne : Oui, et c’est dangereusement près d’Arrochelle… Mais si les Howlaks ont installé une colonie sauvage dans la région, c’est encore le meilleur endroit.

    -         Gytring : Communiquez à Monsieur Brandoren, à la Navigation. Nous faisons mouvement vers l’est. C’est sûrement là-bas que nous trouverons le Commandant et le reste de l’équipe…

     

    SAS19-124.JPG

     

    -         Gytring : Quant à la mission Lilofok, elle est suspendue.

     

    SAS19-120.JPG

     

    SAS19-144.JPG

     

    -         Salicorne : Messieurs, vous l’avez compris, nous sommes en état d’alerte maximum. Rappelez à leur poste tous les pilotes et les techniciens. Suspendez les congés et reportez les jours RTT à plus tard. Monsieur Gytring rencontrera les syndicats ce soir.

    -         Gytring : …Ah bon ?...

    -         Salicorne : Oui. Faisons fi des corporatismes ! C’est la guerre !

    -         L’officier : Mais… Contre qui ?

    -         Salicorne : Vous le saurez dès que possible. Merci.

     

      

    20 heures 10…

     

    SAS19-125.JPG

     

    -         Galkyron : Toujours rien concernant cette mystérieuse base howlaque. Mais le Gecko de reconnaissance a localisé une structure, assez près et droit devant nous. C’est un bâtiment entouré de zones d’atterrissage et de petits campements de fortune.

    -         Gytring : Ce que nous cherchons est sûrement plus grand que ça…

    -         Galkyron : Mais le seul hélicoptère présent correspond au signalement. Le bâtiment est posé sur la crête d’une petite dune. Il dispose d’une antenne qui émet en ce moment même. Mais la transmission est cryptée.

     

    SAS19-30-copie-1.JPG 

     

    SAS19-31-copie-1.JPG

     

    SAS19-126.JPG

     

    -         Salicorne : C’est peut-être un avant-poste. Les prisonniers ne sont sans doute pas là. Il faudrait le détruire avant que notre arrivée soit signalée.

    -         Gytring : Cela fait des heures que nous tournons en rond au-dessus de ce secteur. Soyez sûr que nous sommes signalés depuis longtemps. Je n’ai pas encore de nouvelles de l’Amirauté, on ne sait encore rien de ce que les Grands ont fait… Maintenez vos appareils prêts à décoller, mais il fait nuit et nous sommes coincés jusqu’à demain. 

     

     

    23 avril, 8h15

     

    SAS19-120-1.JPG 

     

    -         Le soldat : Coucou les p’tits poissons ! Coucou ! Mouap ! Mouap !

    -         Danika : C’est le climat du coin qui leur fait ça, où ils sont tous naturellement tarés ici ?...

    -         Hédrone : Je n’imaginais que ma carrière passerait par une incarcération dans un pot de yaourt.

              

    SAS19-120-2.JPG

     

    -         La femme : Laisse-les tranquille, tu vas me les énerver.

    -         Danika : Wonder Woman, maintenant…

    -         Chardonville : Madame, je crains qu’il s’agisse d’une affreuse méprise…

     

    SAS19-120-3.JPG

     

    -         L’officier : Docteur Balancelle, Monsieur Rotofil désire voir les prisonniers. Amenez les échelles, je vous prie.

     

    SAS19-120-4.JPG 

     

    -         Rotofil : Soyez les bienvenus, venez, faites comme chez moi…

    -         Hédrone : Monsieur…

    -         Rotofil : Je sais, vos avez tant de questions à me poser. Je me présente : Gaspar Rotofil, gouverneur de la nouvelle colonie howlaque de la Côte d’Opale Veuillez me pardonner pour ce séjour nocturne dans le sous-sol, mais j’arrive à l’instant seulement et je brûlais de vous rencontrer.

    -         Hédrone : Nous serions contents, en effet, de respirer un autre air et de changer de bocal. 

     

    SAS19-120-5.JPG

     

    -         Rotofil : J’entends parler de votre merveilleuse cité volante depuis longtemps, Quelle bonheur pour moi de la voir enfin. Elle inspecte en ce moment toute la région pour vous retrouver, nous ne devrions pas tarder à la voir.

    -         Hédrone : Vous paraissez bien confiant. Quand les nôtres seront ici, votre jolie terrasse sera invivable !

    -         Rotofil : Les contre-mesures sont en cours d’élaboration. Il est vrai que votre rencontre a été une totale surprise. Le fait est que notre chef de la sécurité a paniqué quand il a su que vous aviez trouvé le campement de deux ahuris du désert…

     

    SAS19-120-6.JPG 

     

    -         Danika : Vous les connaissez donc…

    -         Rotofil : Oui, Mademoiselle, et comme vous, nous avons trouvé ces naufragés par hasard, mais nous n’avons pas donné suite, à leur grande surprise, j’imagine… Les contacts avec eux sont diffus et de temps en temps, nous leur parachutons de quoi survivre.

    -         Hédrone : Vous êtes quand même bien loin de chez vous. Comment êtes-vous venus ?

    -         Rotofil : Nous sommes arrivés tout droit de Savoie, le pus discrètement possible, ainsi que nous l’avons demandé au Grand qui nous a transportés. Il y a deux mois. Nous avons installé une base en partie souterraine, à 15 minutes de vol d’ici. D’ailleurs, je suis venu vous chercher pour vous y transférer. C’est une des contre-mesures…

     

    SAS19-120-7.JPG 

     

    -         Hédrone : Mesdames, Monsieur, il serait bon de rassembler ici tout votre personnel et la garnison. Les autres hélicoptères ne vont pas tarder.

    -         Une femme : Vous pensez vraiment qu’ils vont nous attaquer ?

    -         Rotofil : C’est plus que certain. Voyant que leur Gecko n’est pas ici, ils penseront que les prisonniers n’y sont pas non plus. Ils investiront ce site.

    -         La femme : Alors contactez-les pour leur dire que c’est inutile. Nous sommes découverts, on s’y attendait, donc autant commencer à négocier avec eux.

    -         Rotofil : Ce n’est pas dans la procédure que j’ai fixée ! Nous sommes en positon de force, pas dans celle de nous coucher !

     

     

    10 minutes ont à peine le temps de passer... 

     

    SAS19-180.JPG

     

    -         Le pilote : Gecko 8 en position. A toute la formation, ouvrez le feu sur les pistes et les batteries anti-aériennes !

     

    SAS19-25-copie-1.JPG

     

    -         Rotofil : Ils arrivent ! L’évacuation doit être reportée, mais je veux que l’on fasse monter tout le monde ici.

     

    SAS19-181-copie-1.JPG 

     

    SAS19-50-copie-1.JPG

     

    SAS19-51-copie-1.JPG

     

    SAS19-52-copie-1.JPG

     

    -         Rotofil : Allons ! Du calme !

     

    SAS19-182.JPG

     

    SAS19-130.JPG

     

    SAS19-131.JPG

     

    SAS19-53-copie-1.JPG 

     

    -         Rotofil : Tout va bien, je vous assure ! Laissons-les s’amuser un peu, ça va leur passer !

    -         Un homme : C’est très dangereux, ce qu’ils font ! Nous sommes perchés sur du sable sec ! On risque de basculer sur la pente !

    -         Rotofil : Mais non ! Le bâtiment est solidement ancré dans le sol ! Il n’y a aucun danger ! Aucun danger !

     

    SAS19-132.JPG

     

    SAS19-133.JPG

     

    SAS19-133B.JPG

     

    SAS19-134.JPG

     

    SAS19-54-copie-1.JPG 

     

    -         HAAAAAAAA !!!

     

    SAS19-55-copie-1.JPG 

     

    SAS19-56-copie-1.JPG

     

    SAS19-57-copie-1.JPG

     

    SAS19-58-copie-1.JPG

       

    -      Danika : Qu'est-ce qui se passe ?!!

    -      Hédrone : On tombe !! Enfin je crois... Si, c'est ça, on glisse vers le bas de la dune ! 

     

    SAS19-59-copie-2.JPG

     

    -      Hédrone : Danika, Accroche-toi ici !

     

    SAS19-60-copie-1.JPG

     

    SAS19-61-copie-1.JPG

     

    SAS19-62-copie-1.JPG

     

    SAS19-63-copie-1.JPG

     

    SAS19-135.JPG 

     

    SAS19-136.JPG

     

    -     RotofilNOOON !!!

     

    SAS19-137.JPG 

     

    SAS19-138.JPG

     

    -         Dydrar : Monsieur Chardonville ! Comment ça va ?  

    -         Chardonville : Où sont les autres ?!

     

    SAS19-139.JPG 

     

    -         Chardonville : Les voilà !

    -         Hédrone : Tout le monde est en pleine forme ? Bon ! profitons de la pagaille pour filer !

     

    SAS19-140.JPG

     

    -         Dydrar : Pfou ! Je n’en reviens pas qu’on ait survécu à une telle chute ! C’était… Grandiose !

    -         Hédrone : Tu me fais peur. J’ai besoin d’un pilote, pas d’un cascadeur.

    -         Danika : Mais on n’a plus de vaisseaux ! Ni moyen de communication : ils ont confisqué nos émetteurs OVMD (Ordinateur de veille médicale à distance).

    -         Hédrone : Il faut espérer que l’escadrille va atterrir, sinon, on est mal !

     

    SAS19-141.JPG 

     

    SAS19-142.JPG

     

    -         Sigillion : Vous voilà ! Ah, tout ce mouvement, cette agitation, ce tumulte, c’est si rafraîchissant après ces longues années de langueur solitaire, cet apaisement forcé !

    -         Hédrone : Vous, votre compte est bon ! Dydrar ! Tue-les !

    -         Dydrar : Avec quoi ? Je leur enfonce la tête dans le sable ?

    -         Goreds : Les petits hommes ne sont pas contents, je te l’avais dit ! Ils nous DETESTENT !! Partons sans eux !

     

    SAS19-143.JPG

     

    -         Danika : Partir ? Partir où ?

    -         Sigillion : Nous espérions vaguement nous faire emmener dans la cité des howlaks, mais c’est rapé. Les howlaks ont été plutôt sympas au début, mais je n’ai jamais compris pourquoi, trouvant des gens perdus dans le désert, ils choisissent de les laisser sur place, sans demander leur avis, pour faire un avant-poste de leur avant-poste… Ce Monsieur Rotofil était sûrement efficace et compétent, mais j’ai toujours trouvé chez lui un rien d'indifférence envers la misère mini-humaine et qu’en plus, il avait un rire idiot.

    -         Chardonville : Ne me faites pas rire, vous seriez déçu…

    -         Sigillion : On va devoir se débrouiller sans lui. Heureusement, nous avons d’autres ressources…

    -         Hédrone : Je n’en doute pas. D’autres complicités inavouables, peut-être ?

    -         Sigillion : Nous sommes conscients de nos torts envers vous, mes amis. Notre isolement a un peu altéré notre réactivité et votre mésaventure nous a pris de court… Nous en sommes désolés. Vos vaisseaux ne peuvent pas atterrir ici, ils sont même déjà partis, on dirait… Venez avec nous ! Quels autres meilleurs guides pouvez-vous espérer trouver que des gens qui ont passé 7 ans dans ce pays et qui le connaissent comme le fond de leur poche ?...

     

     

    A bord du Sasgarion – 11h00.

     

    SAS19-150.JPG

     

    -         Gytring : Ici l’officier des missions extérieures Gytring. Je m’adresse à tout le personnel. En accord avec notre chef de la Sécurité et avec l’Amirauté, je prends le commandement par intérim du vaisseau. Comme vous le savez, ce matin, nous avons mené une attaque contre un site appartenant aux Howlaks, après l’enlèvement de 9 des nôtres partis en reconnaissance. Nous n’avons toujours aucune explication de la part des Grands sur la présence si près de nous de ressortissants d’une nation avec laquelle nous sommes en guerre froide depuis des années. Le Poste principal mobilise tous ses moyens techniques pour localiser la base ennemie, où doivent se trouver le Commandant Hédrone et ses compagnons.

     

    SAS19-151.JPG

     

    -         Gytring : De nombreuses personnes ayant survécu aux suites de notre attaque se sont dispersées dans la garenne et nous les recherchons toujours. Il est possible qu’elles aient déjà été récupérées, d’une façon ou d’une autre, ou qu’elles se cachent. De fait, nous n’avons toujours aucune piste et les émissions radio ont cessé dans tout le secteur qui couvre l’Orchide et l’Authiegane, les Terres qui étaient déclarées neutres par la convention d’Arrochelle, signée par les différentes colonies, la montvillienne, l’oyatsine, l’éléboranaise, et les Grands berckois. Cet événement met en danger l’équilibre et la discrétion de l’ensemble de notre mini-civilisation dans cette région. Tant que la lumière ne sera pas faite et que les Howlaks n’auront pas pris contact pour discuter de la situation avec nos dirigeants, nous restons en alerte rouge. Cet exercice trimestriel du Sasgarion trouve là, dramatiquement, toute sa valeur et sa signification. Et il est à présent en première ligne. Je ne doute pas de votre courage, de votre solidarité et de votre sens du devoir pour faire face à tous les dangers éventuels. Je vous remercie. 

     

     

    Le petit monde qui gravite en orbite berckoise n’aura pas connu la paix bien longtemps.

    Que vont devenir Danlo Hédrone et ses amis, perdus en pleine nature au ras du sol, loin de l’endroit où tout le monde croient les trouver ?

    Vous le saurez dans l’épisode 21, « Mini-man vs. wild ».

     


    votre commentaire